Accueil » A la une » Financement post covid-19 – Rajoelina au sommet pour l’IDA 20 à Abidjan
A la une Politique

Financement post covid-19 – Rajoelina au sommet pour l’IDA 20 à Abidjan

Le  président  de  la  République  sera  exact  au  rendez-vous.

Le président de la République s’envolera pour la capitale ivoirienne dans la matinée. Il prendra part au sommet pour la reconstitution des ressources de l’Association internationale de développement.

Soutenir la relance post-crise sanitaire. Voilà l’objectif de la réunion de haut niveau qui se tiendra demain à Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire. Un rendez-vous qui entre dans le cadre de la 20e reconstitution des ressources de l’Association internationale de développement (IDA 20).

Madagascar prendra part au sommet d’Abidjan. Une délégation conduite par Andry Rajoelina, président de la République, s’envolera pour la capitale ivoirienne, dans la matinée. Il s’agit du premier voyage officiel à l’étranger du chef de l’état, depuis le début de la crise sanitaire. Il s’agira donc de défendre ses principaux axes de relance après la pandémie de la Covid-19.

L’objectif de la réunion de haut niveau d’Abidjan est d’avoir “une reconstitution ambitieuse et substantielle des ressources de l’IDA. Pour les états participants au rendez-vous, il s’agira de mettre en avant ses plans de relance pour glaner le maximum de flux financiers pour appuyer leur concrétisation.

L’IDA est l’une des cinq institutions constitutives du groupe Banque mondiale.

Transformation économique

En mobilisant des sources de la part de donateurs internationaux et des marchés financiers, l’IDA soutient les pays en développement à faible revenu par le biais de dons ou de prêts à taux faible ou nul pour financer leurs programmes de développement.

Selon les communications autour de l’événement à Abidjan, il fait suite au sommet sur le financement des économies africaines, à Paris, en mai. Les chefs d’état africains qui y ont pris part ont lancé un appel à un soutien renforcé à la reprise, mais aussi, à la transformation de l’économie africaine.

Le sommet qui se tiendra dans la capitale ivoirienne compte faire d’une pierre deux coups, par ailleurs. Outre l’appui à la relance après la crise sanitaire, l’autre objectif du rendez-vous est de déclencher la transformation économique du continent noir. Une économie résiliente, verte et inclusive. Le thème de l’IDA 20 est justement, «Reconstruire en mieux après la crise: mettre le cap sur un avenir vert, résilient et inclusif».

Les principaux axes sur lesquels vont s’articuler l’IDA 20 sont le changement climatique, la fragilité, le conflit et la violence, l’égalité des genres, l’emploi et la transformation économique, ainsi que le capital humain. Anticiper la crise, soutenir la transparence de la dette, la gouvernance et les institutions, ainsi que la technologie, sont des thématiques transversales sur lesquelles va se projeter l’IDA 20.

L’IDA 20 compte soutenir soixante quatorze pays, sur la période 2022 – 2024. Les Etats africains, dont Madagascar, qui prendront part à la réunion de haut niveau d’Abidjan, comptent bien en être les principaux bénéficiaires.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Un déplacement qui pose plus des questions que d’une réelle volonté à faire preuve de réalisme politique avec la crise sanitaire . En tous cas il n’y a rien qui pourrai entrevoir actuellement dans la loi de finance 2021 une vraie relance de l’économie pour faire face à la récession sauf évidemment des projets essentiellement composés d’infrastructures non structurantes à visée électoraliste . On a boudé le sommet pour le financement des économies Africaines SFEA le 18 mai 2021 à Paris réunissant 30 dirigeants Africains , Européens , du G7 , du G20 et des institutions financières avec à la clé 284 milliards de dollars pour la période 2020 à 2025 . On a eu par contre le l’indécence de fouler au pied les motifs impérieux justifiant les sorties du territoire pour des raisons plus de convenance personnelle et familiale au mépris d’autres compatriotes subissant les souffrances dans leur chair la perte d’un proche à cause des contraintes liées à la fermeture des frontières . Maintenant on nous bassine l’intérêt de ce déplacement en Côte d’Ivoire pays instable politiquement et avec une situation sanitaire catastrophique due à la pandémie covid . Une réunion en plus dans la continuité du sommet de Paris en plus .Il est clair donc que ce pays est dirigé avec une politique à courte vue et notre opinion est plus que tranchée maintenant sur le constat des errements de la gestion de la pandémie avec ce CVO objet de l’état sans réelle base scientifique sérieuse tout en minimisant l’espoir immense d’endiguement du coronavirus que procure l’immunité collective avec une campagne de vaccination de masse .
    Rien mais vraiment rien à ce jour qui laisse espérer un plan de relance financier et un plan d’investissement pour le tourisme en naufrage , les entreprises en faillite , les exportations en baisse etc .. On a seulement l’impuissance de voir la pauvreté s’aggraver et le chômage s’étendre . Et oui le peuple Malgache risque d’être cocu une fois de plus ….