Accueil » Social » Assainissement d’Antananarivo – L’entretien des canaux d’Antananarivo continue
Social

Assainissement d’Antananarivo – L’entretien des canaux d’Antananarivo continue

Les travaux de deuxième phase du programme intégré d’assainissement ont débuté au mois de mai 2021 pour un montant d’environ 24 milliards d’ariary. Il s’agit de la deuxième phase du Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo. « Les travaux du programme comprennent le confortement et embellissement des berges entre Ankadimbahoaka et Ankorondrano répartis en plusieurs tronçons, ou encore la réhabilitation des caniveaux tributaires du canal Andriantany, l’aménagement d’un exutoire supplémentaire sur le secteur des trois buses d’Ankadim-bahoaka. L’aménagement de la sortie de l’ovoïde d’Analakely ainsi que le curage du canal Andriantany aval du pont Route du Pape jusqu’à Ambodimita sur 3,8 km », rappelle Harinandriana Rinah, Chef de service au niveau de l’Apipa.

Une deuxième rencontre avec les personnes qui sont impactées par le programme et les parties prenantes s’est tenue mercredi dernier. Le premier programme est différent de la première qui avait pour objectif de faire connaître le programme à savoir les travaux prioritaires de la première phase et l’impact de ces travaux sur le bien-être de la population et sur la ville d’Antananarivo.

Les travaux réalisés dans le cadre du PIAA ont permis particulièrement la diminution de la durée d’évacuation d’eau pendant la saison des pluies. Près de 16.446 ménages ont bénéficié de l’amélioration du système d’assainissement. Le P IAA es t financé par la France à travers l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Union Européenne (UE) et c’est le Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers (MATSF) qui en est le maître d’ouvrage.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter