Accueil » Régions » Antsiranana -Le nombre d’agressions des touristes augmente
Régions

Antsiranana -Le nombre d’agressions des touristes augmente

Depuis  le  festival  Kitesurf,  la  Baie  de  Sakalava  attire les  touristes  étrangers.

À peine la région Diana vient-elle de procéder à la promotion de sa destination touristique, en organisation le festival Kitesurf après l’ouverture des frontières, que son image est déjà entachée par des actes de banditisme qui ont gagnent du terrain, ces trois dernières semaines.

Le nombre de vols, agressions et autres violences augmente de manière inquiétante dans la capitale du Nord et dans les sites touristiques. Et ce sont les touristes qui figurent parmi leurs cibles et leur violence se répète, pour ne citer que les deux cas successifs dans la Baie de Sakalava, l’un des plus grands attraits touristiques de la commune de Ramena, dans Antsiranana-II, réputé pour sa tranquillité. Elle n’est plus en sécurité.

Le premier cas a eu lieu lors de l’organisation du festival kitesurf pendant lequel certains voleurs ont délesté l’appareil photo d’un Aus­tralien, photographe officiel de la compétition.

De victimes belges

Le deuxième cas s’est produit hier, encore dans la Baie de Sakalava, en plein jour vers 9 heures du matin, lorsqu’un couple belge a pris un bain de mer sur la plage de ce site magnifique. Selon les explications de la gendarmerie, le couple avait confié au guide la garde de ses affaires au bord de la plage avant de se baigner. Soudain, deux personnes à visage découvert sont apparues et ont immédiatement volé toutes les affaires. Puis ils ont disparu dans la nature. Les touristes belges ont ainsi perdu leurs passeports et leur appareil photo ainsi que des effets vestimentaires. La communauté locale a aidé à la recherche des coupables, mais en vain.

Les victimes se sont rendues à la brigade de la gendarmerie nationale de Camparde avec le chauffeur et le guide. Cette dernière est saisie de l’enquête. « Les suspects ont pris la fuite. Nous ne les avons pas encore retrouvés, mais l’enquête se poursuit », explique le commandant du groupement de la gendarmerie de Diana, le colonel Andriatsiriniaina Jules Tovoson, joint au téléphone.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le tourisme est considéré à Madagascar comme l’un des moyens pour assurer un décollage économique rapide , et comme un grand pourvoyeur de devises. Si à l’île Maurice , notre proche voisin , leurs nombres varient autour de 1M et jusqu’à 1M 300mille par an, chez nous , on n’enregistre pas plus de 300mille . Cherchez l’erreur ? Quand la sécurité dans toute l’île n’est pas assurée , quand les routes sont impraticables sur toute l’étendue du territoire , quand Air Mad pratique des tarifs exorbitants ,et que las aéroports Nationaux ne sont pas aux normes , que les hôtels et les restaurants ne répondent pas aux standards exigés , et la liste n’est pas exhaustive , comment voulez vous espérer attirer des visiteurs . Si l’objectif premier du tourisme est de trouver du plaisir en allant sous d’autres cieux , notre Pays pour le moment ne peut pas assurer aucune des exigences liées au développement de ce secteur , ni au développement tout court . Et voilà qu’à cause de la pauvreté ambiante , nous retombons dans l’obscurantisme en voulant dans certaines régions nous attaquer aux Albinos . Mais est ce étonnant , si à cause des délestages répétitifs , la plupart de nos contrées , et même dans la Capitale sont dans l’obscurité ?En tout cas , les Ecritures Saintes ont déjà lutté contre cette absence de Lumière dans notre environnement , mais surtout dans notre esprit. Pourtant avec l’Energie renouvelable ( eau et soleil) , nous devrions pallier à ce déficit. Salut les Copains .