Culture

Nomination – Le rappeur Raboussa se retrouve à la tête de l’OFNAC

Raboussa désormais à la tête de l’Ofnac.

« Ohatran’lah ihany ‘zah ! », cette affirmation du rappeur Raboussa, extrait d’une de ses propres chansons prend désormais un tout autre sens. Depuis ses débuts en tant qu’artiste de la musique urbaine, rappeur populaire ayant forgé ses talents depuis le quartier d’Anosibe, et étant aussi l’un des piliers du clan Bogota, on peut dire qu’il en a fait du chemin. D’un humble rappeur à la verve facile, engagé et pointant du doigt les méandres de la société à travers ses textes, le voici désormais un membre actif même du système actuel.
« Ohatran’lah ihany ‘zah ! », Raboussa de son vrai nom Niry Marie Michel Rakotondrabe, peut maintenant le scander auprès de ses camarades au sein du ministère de la Communi­cation et de la Culture, voire de l’État.
Mercredi, Raboussa a été officiellement nommé à la tête de l’Office national des Arts et de la Culture (Ofnac), succédant à Faly Andria­nintsoa Ratovonirina plus connu comme étant DJ Gouty. Ce dernier étant déjà à la tête de la Direction des Animations et Promotions des artistes (Dapa), voit en son successeur, un homme de passion qui saura mener à bien les tâches qui lui incombent. Une passation à la fois inédite et atypique au sein d’une telle institution où un DJ passe le relais à un rappeur. « C’est un privilège pour moi d’œuvrer au sein de cet organisme, mais surtout un devoir que je me plairai à entreprendre avec rigueur pour la promotion de notre culture », confie le rappeur. Raboussa, au-delà de son statut d’artiste hip hop, s’est longtemps affiché comme un acteur culturel assidu dans le milieu artistique, notamment au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) où il a contribué à soutenir divers projets culturels. Celui qui s’est auto-proclamé « Patan’ny rap gasy » continuera quand même d’être toujours actif sur la scène culturelle.