Océan indien

La Réunion – L’épidémie de dengue diminue

Les premiers lâchers de moustiques stériles – dans le cadre du programme TIS – auront lieu demain à Duparc.

Baisse du nombre de cas signalés. Mais la circulation du virus persiste, en dépit d’une météo moins favorable au développement des moustiques…

«Du 27 mai au 2 juin, trois cent quatre vingt treize cas de dengue ont été confirmés» , selon les autorités sanitaires. «Compa­rativement à 2018 à même époque, les cas déclarés sont, cette année, davantage dispersés sur l’île et leur nombre plus élevé. C’est pourquoi, la mobilisation de tous doit se poursuivre en ce début d’hiver austral pour continuer à freiner cette dynamique», indiquent la
préfecture et l’ARS. Selon la situation épidémiologique dressée au 12 juin 2019 (données de la Cire OI, Santé Publique France), la baisse du nombre de cas est à présent nettement amorcée, avec moins de quatre cents cas signalés par semaine (contre plus de mille trois cents par semaine au pic de l’épidémie), soit plus de quinze mille cas confirmés depuis le début de l’année.

«Mais la circulation virale continue de toucher la quasi-totalité de l’île et la dispersion se poursuit : la proportion de cas rapportés dans l’Ouest et le Nord continue d’augmenter au détriment des foyers du Sud en baisse».

Activité stable
L’activité des foyers historiques du Sud continue de baisser (sauf à Saint-Joseph). Comme depuis quelques semaines et malgré une baisse notable, Saint-Pierre représente toujours le foyer le plus important. Dans l’Ouest, une augmentation du nombre de cas est observée à Saint-Gilles-les-Bains. L’activité est stable dans les autres communes de l’Ouest qui compte à présent pour plus d’un quart du nombre total de cas. Dans le Nord, le nombre de cas augmente sur Sainte-Marie mais se stabilise à Saint-Denis et Sainte-Suzanne. (…)
Malgré l’entrée dans l’hiver austral, il faut continuer à agir «pour limiter la dispersion des cas et poursuivre la lutte contre l’épidémie». Il s’agit de freiner la circulation du virus car sa persistance pendant l’hiver exposerait à nouveau La Réunion au risque d’une nouvelle vague épidémique au cours de l’été prochain. Par ailleurs, les premiers lâchers de moustiques stériles auront lieu ce samedi 15 juin à Duparc, Sainte-Marie.

© JIR