Economie

Air Madagascar – Vingt-cinq millions d’euros à trouver pour être opérationnel

Eric Koller cherche des moyens pour obtenir cette rallonge de plus.

Incertitude. L’avenir d’Air Madagascar reste fragile. Situation qui a été expliquée par le président du conseil d’administration de la compagnie, Eric Koller, hier, en marge de la cérémonie d’ouverture du salon international du tourisme à Ivato.
« On a encore besoin d’environ vingt-cinq millions d’euro pour assurer les objectifs du programme de redressement d’Air Madagascar sur les quarante millions prévus au départ. À ce niveau, nos partenaires techniques et financiers ont été un peu récalcitrants à l’octroi de ce prêt. C’est là dessus que nous butons pour le moment alors que nous devons tout de même donner des garanties aux constructeurs dans l’éventualité d’acquisition de nouveaux appareils pour notre future flotte aérienne », souligne Eric Koller.
Dans ce contexte de fragilité, la compétitivité de la compagnie nationale reste encore précaire avec l’effectivité de l’ouverture du ciel aux autres compagnies régionales et internationales pour affronter la haute saison qui arrive. « Nous n’excluons pas d’autres modèles de partenariat, à l’instar des entrées au capital, avec d’autres compagnies aériennes pour atteindre nos objectifs sans pour autant pénaliser Air Madagascar, et pour le moment, la seule qui répond à ce critère reste Air Austral qui a bien voulu plafonner son entrée au capital à 49% contrairement aux autres offres d’autres compagnies », rajoute le PCA de la compagnie nationale.
Pour le moment, en plus du renforcement de sa flotte, Air Madagascar se consacre surtout à l’amélioration de la situation des vols domestiques. D’un autre côté, la principale concurrente qu’est Ethiopian Airlines ne s’est vue octroyer que quatre fréquences par souci de préserver la compagnie nationale alors que la première en
réclamait plus.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Monsieur KHOLER nous prend pour des imbéciles à force d’insister sur ce partenariat loin d’être stratégique avec air austral . La récente décision du ministre des finances pour remettre à plat ce joint-venture déséquilibré car c’est air austral qui trouve son compte par ces abus tarifaires sur la ligne Réunion-Antananarivo . Les surcharges de carburants n’expliquent pas tout . Ce monopole doit être démantelé . La situation financière d’air austral n’est pas au beau fixe . Les avaries techniques à répétition de son boeing 787 dreamliner pénalisent cette compagnie sur la déserte Mayote-Paris . Une pétition par une association de citoyens à Mayote fustigeant Air Austral fait également des ravages . Non Air Mad ne trouvera jamais son envol dans ce contexte . Le tourisme en pâtira clairement .