Region

Nosy Be – Le Festival Donia innove son organisation

Sanna Vincezo, vice-président   du  Cofestin, a présenté  avec les représentants de la préfecture de police, le programme  du Donia 2019.

Donia entre dans son deuxième quart de siècle d’existence. L’évènement veut insuffler un souffle nouveau en ouvrant son organisation
aux jeunes, tout en gardant la recette qui fait sa spécificité.

Sanna Vincezo, vice-président
du Cofestin, a présenté
avec les représentants de la préfecture de police, le programme
du Donia 2019.

C’est parti. La 26è édition du festival Donia est lancée. Elle se tiendra du 5 au 9 juin prochains, pendant la semaine de la Pentecôte et juste à la veille de la fin du Ramadan. Visiblement, l’évènement a agrandi et mûri.
Malgré son âge avancé et les difficultés rencontrées dans l’organisation d’un festival, le Cofestin ou Comité du Festival de Nosy Be se bat tous les ans pour que le Donia non seulement survive mais progresse. Pour cette année, il est prêt encore à relever le défi avec beaucoup d’innovations.
Pour la version 2019, le Donia reste fidèle à son idéal d’hymne à la vie et à la joie de vivre. Tout a débuté, la semaine dernière, par l’organisation des élections de Miss et Mister Donia au gymnase couvert Toly Laurent. Parmi les candidats comprenant huit ravissantes créatures et six beaux jeunes gens, les ambassadeurs de Donia, pendant toutes les festivités, ont été élus après les quatre prestations des candidats en tenues de soirée, de ville, de plage et traditionnelle. Ainsi, la Miss Donia est Arcella Dieudonné, une lycéenne de 15 ans, 1m75, tandis que Mister Smith Philibert Janoarisoa, 26 ans, a ravi le titre de Mister Donia. Il suit, actuellement, des études en deuxième année de droit à l’Université de Mahajanga.
Puis, le Cofestin a organisé, mercredi dernier, une conférence-débat à Madiro Hôtel, en présence des partenaires, artistes, medias locaux et des représentants des associations des jeunes de la localité. L’occasion lui a permis de présenter le programme final du Donia et la liste des artistes qui vont animer les spectacles nocturnes au stade d’Ambodi­voanio.
Cette fois, comme innovation, le comité a organisé d’autres activités du Donia aux différentes associations des jeunes locaux. Citons, entre autres, celle du traditionnel grand carnaval, et le bal d’ouverture.

La représentante
du groupe Jangaratah avec la vice-présidente
du Cofestin.
Les artistes nationaux, internationaux, et les locaux enflammeront le stade d’Ambodivoanio.
Miss et Mister Donia 2019.

 

 

 

 

 

 

 

Musique fédératrice
« Donia n’appartient pas à une personne ou à un groupe d’individus. Tout le monde est concerné, c’est pour cette raison que cette fois, nous avons responsabilisé diverses associations pour gérer l’évènement avec nous, et les vaches seront bien gardées. L’occasion nous permettra aussi de préparer la relève », a expliqué Sanna Vincezo , vice-président du Cofestin, lors de cette conférence-débat.
Comme la musique est un facteur primordial de rapprochement des peuples, d’échanges et de respect mutuel, elle n’a pas de frontière, de religion, de couleur politique, elle n’a qu’une âme et c’est ce qui fait sa force. La musique est un vecteur de partage universel. Ainsi cette année, Donia accueillera, comme d’habitude, de grands artistes, et il y aura en marge de ce festival de nombreux échanges et activités. Le carnaval réunira toute la population de Nosy Be pour la grande joie de tous. En plus, le Cofestin a choisi, pour cette 26e édition, de mettre en avant de jeunes talents ou des artistes à découvrir.
En effet, des groupes internationaux participeront, à l’instar du groupe de pop rock réunionnais dirigé par « Rassiga ». Ce dernier n’est pas un minot dans le monde de la musique à La Réunion. Les nationaux sont aussi en lice, et un coup d’œil sur la liste promet un plateau bien fourni. Entre autres, Fandrama maître incontournable du « salegy goma », l’habitué rock band Ambondrona, Jerry Marcoss, Sisca, princesse du « salegy aoe », Dalvis, le jeune star de r’n’b, soul et dancehall, succèderont aux artistes locaux, comme Legendary, Daruba, Antoinette, Feon’Ylang, Zakaria, Smaven, Jhon MC …
Pour que Nosy Be plonge dans une ambiance typiquement tropicale durant une semaine, la préfecture de police a promis de faire le nécessaire pour éviter les éventuels débordements et pour assurer la sécurité des festivaliers. « Outre les forces de sécurité, nous allons désormais mettre en place des comités de vigilance dans chaque quartier », a promis le secrétaire général de la préfecture de police de Nosy Be.