Accueil » A la une » Kidnapping à Tsaratanana – Des captifs exécutés avec leur père venu avec une rançon
A la une Faits divers

Kidnapping à Tsaratanana – Des captifs exécutés avec leur père venu avec une rançon

Les corps des trois victimes ont été accueillis dans l’émoi à Brieville Kaominina Marotsipoy avant-hier.

Une famille a été décimée dans un rapt contre rançon. Enlevés depuis une dizaine de jours, deux garçons ont été abattus avec leur père, venu payer la rançon aux ravisseurs.

BARBARIE pure et simple à Tsaratanàna. Dimanche, un père de famille venu verser une rançon pour la libération de ses deux fils, a été froidement abattu par les ravisseurs. Les rançonneurs ont également exécuté les deux otages. Le chef de famille a été tué à bout portant avec une arme à feu glissée dans sa bouche. Ses deux fils ont été pour leur part abattus avec des tirs en plein ventre. Le kidnapping a été perpétré à Ambohidronona Ambakireny dans le district de Tsaratanàna. Le 1er avril, une vingtaine de bandits hyper-équipés, disposant d’armes de guerre, ont frappé en pleine nuit.

Aux alentours de 20 heures, ils ont assailli le village pour enlever les deux jeunes garçons. Tout de suite après les faits, les villageois rassemblés dans l’alliance sécuritaire Betsiboka, ont engagé une poursuite qui malheureusement s’est avérée infructueuse.

Les ravisseurs ont évolué dans un triangle limitrophe entre les districts de Tsaratanàna, Anjozorobe et Ankazobe. De source villageoise, les bandits ont progressé en direction d’Anjozorobe avant qu’ils ne se retranchent dans les montagnes labyrinthiques d’Ankazobe, attendant que la rançon réclamée leur soit remise.

Pactole

Selon les informations recueillies, les kidnappeurs ont demandé à la famille des captifs une somme s’élevant à soixante millions d’ariary. Ne disposant pas de cette somme faramineuse, les proches des deux otages ont demandé du temps pour trouver l’argent et vendre des biens. Dans cette surenchère, les auteurs du double rapt ont exigé que le pactole leur soit remis en personne par le père des deux garçons. Dix jours après le double kidnapping, lorsque les fonds ont été réunis, le père de famille s’est dépêché avec ses compagnons à l’endroit indiqué où les échanges devaient être effectués. Ne s’attendant pas à un autre subterfuge, le chef de famille croyant que les bandits allaient respecter l’entente conclue, est tombé dans leur piège. Se montrant impitoyables, ils l’ont froidement abattu avec ses deux fils.

Les corps du chef de famille et des deux otages exécutés sont arrivés à Brieville Ambatondrazaka avant-hier. De leur côté, les rançonneurs se sont évanouis dans la nature avec l’argent après la triple exécution.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter