Accueil » Editorial » Le sens du devoir
Editorial

Le sens du devoir

Plus les jours passent plus l’angoisse gagne du terrain dans les foyers. On ne sait jamais quand est-ce que ce sera votre tour dans cette partie de roulette russe. L’État fait ce qu’il doit faire et dans la limite de ce que la population peut supporter mais l’épidémie ne recule pas pour le moment. La guerre contre la Covid-19 est aussi celle de la communication pour aider la population à agir dans le bon sens, savoir ce qu’il faut faire face à la maladie . Il faut redoubler d’effort de ce côté étant donné que si on a tant de mal à imposer les gestes barrières à la population, c’est peut-être qu’on n’a pas trop misé sur la communication même si les médias sont réquisitionnés dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Or pour gagner cette guerre, tout le monde doit regarder dans la même direction. Dans certains pays une bonne communication a permis de juguler la propagation du virus.

C’est dans ce sens qu’Edgard Razafindravahy d’abord en tant que citoyen responsable ensuite en tant que propriétaire d’un groupe de presse a donné l’ordre de consacrer une émission radio télévisée quotidienne sur la Rta, Radio Antsiva, RFM consacrée à tout ce qu’il faut savoir sur la Covid-19. Une plateforme où des épidémiologistes, des auditeurs, des responsables de la ville d’Antananarivo, des responsables du transport, des responsables des forces de sécurité… pourront intervenir pour donner toutes les informations nécessaires permettant de synchroniser cette guerre contre le coronavirus. Tous les aspects de la crise sanitaire seront passés au crible.

Il en ira de même dans les journaux Ao Raha et L’Express qui avaient déjà édité un journal de guerre durant la première vague l’année dernière.

La maîtrise de l’épidémie, la cassure de la chaîne de contamination passent par une prise de responsabilité de chaque citoyen. Un seul individu qui nage a contre courant peut enrayer toute la machine d’où la reprise d’ampleur de la Covid-19. Un récalcitrant qui constitue un grain de sable est un véritable obstacle pour gagner cette guerre.

À l’allure où va l’épidémie, il n’y a pas trente-six solutions pour arrêter l’hécatombe. On ne va pas inventer la roue. Le confinement est inévitable malgré les conséquences sur le plan économique. La communication doit jouer un rôle primordial pour harmoniser les décisions prises dans ce sens. Autrement on risque de passer une éternité avec l’état d’urgence sanitaire et surtout à compter les morts au quotidien.À la fin, il restera les chiens et le bétail. Eh oui, sans cette prise de responsabilité à la fois individuelle et collective, on va tout droit vers l’apocalypse.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter