Accueil » A la une » Bilan du covid-19 – Le nombre de personnes guéries augmente
A la une Santé

Bilan du covid-19 – Le nombre de personnes guéries augmente

Vingt et une personnes sont guéries, selon le Pr Hanta Marie-Danielle Vololontiana, porte parole du CCO Covid-19.

Les victimes du coronavirus stagnent autour de cent cas, en quelques jours. Il y a des guéris mais, Madagascar n’est pas encore tiré d’affaire.

De bonnes nouvelles sur le coronavirus, pendant le weekend pascal. Le nombre de personnes guéries a augmenté, le nombre de nouveaux cas confirmés n’a pas explosé, aucun décès n’est répertorié, et aucun malade ne présente les formes graves.

Tel est le bilan global du coronavirus des 11, 12 et 13 avril, rapporté par la porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19, la professeure Hanta Marie Danielle Vololontiana.

Vingt-et-une personnes testées positives au coronavirus ont retrouvé la santé depuis le 4 avril. Neuf d’entre elles sont sorties de l’hôpital, le weekend dernier, dont des patients du Centre hospitalier universitaire (CHU) Anosiala, du CHU Morafeno Toamasina et du CHU Andohatapenaka. Les huit personnes guéries ont été rapportées samedi, et une hier.

Quatre nouveaux cas sont, par ailleurs, confirmés sur les centaines de tests effectués à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), entre vendredi après-midi et hier matin.

De la prudence

Malgré ces bonnes nouvelles, les dispositifs de confinement sont maintenus. Il ne faut pas crier victoire trop tôt car il y a de quoi s’inquiéter, compte tenu de la déclaration de la porte parole du CCO Covid-19. « Il faut bien faire attention et renforcer la vigilance. Le coronavirus se propage, à Antananarivo, notamment », souligne-t-elle. Elle a noté, que parmi les nouveaux cas confirmés et annoncés, dimanche, une femme de 62 ans, habitant à Antananarivo, a été contaminée sans être entrée en contact direct avec des personnes venues de l’étranger ou des cas suspects.

« On ne sait plus où elle a contracté le virus. Alors, restez chez vous. Cela réduit le risque de contamination », martèle le Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana. Des infectiologues soulignent, en outre, qu’avec la situation actuelle, c’est-à dire, des victimes encore peu nombreuses et des formes mineures abondantes, on ne peut pas avancer sur notre immunité.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter