Accueil » Editorial » Boulodrame
Editorial

Boulodrame

Pour un coup de poignard, c’en est un. Madagascar sera privé de toutes compétitions internationales de pétanque pendant au moins un an. La faute en est au ministère de la Jeunesse et des sports qui n’a pas daigné régler les frais de séjour de la délégation malgache lors du dernier Mondial en Espagne l’année passée. Madagascar a pu participer à cette compétition contre une promesse de régler les frais de séjour de la délégation dans les meilleurs délais. Rien n’y fit quatre mois après. Une conduite cavalière qui a fait sortir la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal qui avait déjà sanctionné Madagascar pour conduite maffieuse de la délégation dans le passé. Pour ce déplacement en Espagne, il avait fallu remuer ciel et terre pour que les joueurs puissent avoir un visa. Arrivés juste avant le début de la compétition, la FIJP est intervenue auprès du comité d’organisation espagnol pour que l’équipe malgache puisse jouer.

Quatre mois sont passés et l’ardoise n’a pas toujours été réglée par le ministère de la Jeunesse et des sports. Une négligence regrettable qui sera donc lourde de conséquences. La pétanque a été déjà championne du monde en 1998 à La Réunion et en 2016 à Madagascar. La pétanque est certainement la seule discipline qui peut rêver d’un titre mondial à chaque édition. Rien que cette régularité aurait dû mériter une meilleure considération de la part du ministère de la Jeunesse et des sports. Il ne faut pas oublier que les fédérations ont un statut d’association, à but non lucratif. Elles sont des délégataires de pouvoir du ministère de la Jeunesse et des sports. Ce qui signifie qu’elles dépendent financièrement du ministère pour tout ce qui est cotisation à payer, budget d’investissement.

Le fait est que la Fédération Sports Boules Malagasy n’est pas en odeur de sainteté avec le MJS qui a soutenu l’ancienne Fédération malgache de pétanque, dissoute par la FIPJP et dont les membres ont été radiés à vie.

Les boulistes sont ainsi les principales victimes de cet imbroglio. Ils seront privés de Mondial et de Jeux des îles.

Voilà une affaire qui n’est pas à l’avantage du ministre de la Jeunesse et des sports à la veille d’un remaniement. Il y a déjà beaucoup de scandales qui ternissent l’image du gouvernement ces derniers jours qu’il était inutile d’en rajouter. Mais il fallait bien un boulodrame pour l’apothéose.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter