Sport

Arbitrage – Lionel, révélation de la dernière CAN

Lionel  officiant  lors  d’un  match  de  l’Égypte,  lors  de  la  dernière  CAN.

Sélectionné lors de la dernière CAN et aussi pour le prochain CHAN, Lionel Andrianantenaina fait partie des arbitres assistants « Élite » du continent.

À trente-et-un ans, Lionel Andrianantenaina est au sommet de son art. Il a officié à CAN, l’an passé.
Et cette semaine, il a été désigné parmi les vingt arbitres assistants pour le prochain CHAN. Il récolte les lauriers des efforts fournis depuis ses dix-sept ans, âge à laquelle il a entamé sa carrière, pour marcher sur les traces de son père.

« Souvent, il m’emmenait voir les matches qu’il arbitrait, quand j’étais enfant. J’avais aussi intégré une école de foot à l’ANS à l’époque (ndlr : dans la même génération qu’Ibrahim Amada). En 2005, à la veille d’un test, il m’a dit de m’inscrire. Je l’ai fais et depuis j’ai pris goût à l’arbitrage », se remémore-t-il.

Depuis, il a fait preuve d’une réelle abnégation. Lors de notre entretien, il venait tout juste de boucler son entrainement quotidien à Mahamasina. « Comme on dit, il n’y a pas de jeu sans arbitre. C’est une passion et non une corvée. Une bonne condition physique constitue la base, d’où la nécessité de s’entraîner dur. Et bien évidemment, il y a la connaissance des lois de jeu, pour une bonne interprétation sur chaque action. Sur le terrain, la concentration est capitale. Pour juger une position de hors-jeu à titre d’exemple, le placement et l’anticipation sont très importants », rajoute-t-il.

Immense satisfaction

Grâce à cette volonté de devenir le meilleur, Lionel Andrianantenaina a rapidement gravi les échelons. En enchaînant les prestations pointues et les formations, il est passé de stagiaire en 2007 à international en 2014, avant d’intégrer le cercle fermé « élite A » de la CAF en 2017.

« Quand j’ai été appelé pour la première fois sur la scène internationale, c’était une immense satisfaction. Certaines mauvaises langues disent que c’est grâce à mon père, qui est coordonateur national à la FMF, si j’en suis là. Mais c’est avant tout la récompense de mes efforts », poursuit-il. En 2019, son palmarès s’est fortement agrandi avec la CAN U20 au Niger, la CAN en Égypte et le Mondial U17 au Brésil. « Dès le début, je me sentais plus à l’aise en tant qu’assistant. J’étais déçu de n’avoir eu aucune désignation en 2014. Mais après, les sorties se sont enchainées. Le meilleur moment de ma carrière est survenu l’an dernier, quand j’ai été plébiscité comme révélation à la CAN », conclut-il.

En avril, Lionel Andria­nan­tenaina sera au CHAN. Deux arbitres malgaches sont sélectionnés pour le rendez-vous camerounais. Avec lui, Andofetra Rakotojaona fait également parti des 42 officiels choisis par la CAF.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter