ANODES DE BATTERIES - Une unité industrielle en cours d’implantation


La compagnie canadienne NextSource finalise dans la partie Sud-Ouest de Madagascar son projet de production d’anodes de batteries qui permet de produire le graphite sphérique purifié (SPG) utilisé dans les batteries lithium-ion des véhicules électriques et hybrides. NextSource Materials Inc. est une société de développement de matériaux stratégiques basée à Toronto, au Canada, qui a l'intention de devenir un fournisseur mondial entièrement intégré de matériaux critiques pour batteries. La société est inscrite à la Bourse de Toronto (TSX). L’objectif, selon cette compagnie, est de disposer à Madagascar d’une installation industrielle conforme aux standards internationaux, qui devrait être mise en service cette année. À remarquer que la période choisie pour opérationnaliser l’usine de transformation vient quelques mois après l’entrée en production programmée de la mine de graphite Molo à Madagascar, qui doit fournir la matière première de l’unité. On sait en outre que la société a conclu un accord avec deux sociétés basées en Asie pour la construction de l’usine de transformation de son graphite produit à Madagascar. Ces partenaires devraient « offrir à la compagnie minière leur savoir-faire avéré et leur technologie de pointe pour la mise en place de l’installation ». Pour rappel, les travaux de construction de la mine de Molo exploitée par Nextsource ont été confiés au sud-africain Erudite. La carrière produira annuellement 17 000 tonnes de concentré de graphite de haute qualité. Le graphite qui fait partie de ces produits dont la demande ne cesse de croitre du fait de son utilisation dans les batteries lithium-ion. Les clients de NextSource sont, entre autres, le géant néerlando-britannique de l’agroalimentaire Unilever, le brasseur britannique Diageo, le néerlandais Heineken et l’investisseur britannique Actis. Selon les spécialistes, le graphite est un matériau léger, flexible, malléable, compressible, inerte et non toxique. Il possède une forte conductivité thermique et électrique et d’une grande résistance à la chaleur. Qu’il soit naturel ou synthétique, il est essentiel dans plusieurs grands secteurs de l’économie mondiale, en l’occurrence la métallurgie, la sidérurgie, l’énergie ou encore l’automobile. Forme naturelle de carbone pur, on l’utilise dans la fabrication des écrans (ordinateurs, téléphones portables) pour évacuer la chaleur. Prévisions de marché optimistes Il est également utilisé pour fabriquer des cokes des hauts-fourneaux en sidérurgie pour son excellente résistance aux températures élevées. De par sa conductivité, le métalloïde est utilisé dans la fabrication d’électrodes, d’accumulateurs (piles alcalines et lithium-ion) pour des véhicules hybrides et électriques. Il fait notamment office de second composant dans la fabrication des batteries lithium-ion. La demande des batteries ne devrait pas connaitre un renversement de tendance mais l’évolution du marché dépendra de la quantité de graphite produite. Le marché des batteries pour véhicules électriques (VE) devrait atteindre 218,47 milliards USD en 2027, contre 34,08 milliards USD en 2020. L'épidémie de COVID-19 a eu un certain impact sur la chaîne d'approvisionnement des véhicules électriques et des batteries de véhicules électriques en raison de la perturbation de la chaîne d'approvisionnement mondiale, mais l'impact a été de courte durée et a eu un impact à court terme sur le marché. Les ventes de véhicules électriques sont reparties rapidement à la hausse. De ce fait, Benchmark Mineral Intelligence estime que les perspectives de demande sur le marché du graphite sont positives, « Le graphite sera la matière première de base des anodes pour batteries lithium-ion pendant au moins les cinq prochaines années », a fait savoir cette firme basée à Londres. Si les prix pourraient baisser à court terme à mesure que l'offre continuera d'augmenter, on souligne qu'ils seront à nouveau en hausse dans les années à venir, car les prévisions de croissance des batteries sont si rapides que la demande croissante mettra bientôt le marché sous pression. À savoir, enfin, que pour alimenter sa mine et son usine, NextSource a signé un contrat avec CrossBoundary Energy (CBE) pour la construction d’une centrale solaire hybride. Le système comprendra une centrale solaire photovoltaïque, un système de stockage d’électricité par batteries de 1 MWh et des générateurs diesel 3,3 MW. NextSource estime que ces équipements garantiront une disponibilité de 100% de l’électricité sur son site. Ce contrat d’approvisionnement sur une durée de 20 ans réduira le coût total de l’électricité dans la carrière, et réduira par la même occasion ses émissions de dioxyde de carbone selon Matthew Fredericks, le responsable de l’exploitation minière chez CrossBoundary Energy.
Plus récente Plus ancienne