Accueil » Editorial » Omicron en marche
Editorial

Omicron en marche

Grand rassemblement de l’église FJKM dimanche à Antsonjombe. Histoire de prier afin que Dieu envoie Delta, Omicron en enfer. Autrement dit, les protestants vont tenter de réussir là où les révérends des églises ont échoué. On leur souhaite plein de succès dans cette initiative pleine de foi. Là où le bat blesse c’est que ce rassemblement a lieu en pleine situation de vigilance sanitaire où il est interdit de se rassembler en plein air alors que seules les manifestations dans une enceinte clôturée avec au maximum cent personnes sont autorisées.

Mais le préfet d’Antananarivo semble donc avoir autorisé ce grand meeting d’Antsonjombe sous prétexte qu’il s’agit d’une séance de prière. La leçon de la première vague n’est donc pas retenue. L’église a payé un lourd tribut avec plusieurs pasteurs et prêtres qui ont succombé à la Covid-19 dont le président du FLM à la fois président du FFKM. L’église constitue un cluster par excellence de la contamination du coronavirus. Il ne devrait donc pas y avoir de place pour d’autres considérations que l’application des mesures en vigueur.

D’ailleurs, la rentrée des classes prévue lundi fait l’objet de vifs débats étant donné que la situation est loin d’être maîtrisée. Certes, le nombre a de nouveaux cas a baissé un peu dans le dernier bilan hebdomadaire mais ce n’est pas une raison de permettre spectacles et manifestations.

Le nombre de décès et de formes graves de la pandémie reste extrêmement inquiétant. Et rien ne prédit une éclaircie a en juger les prévisions de l’OMS qui estime que la moitié des Européens seront touchés par le variant Omicron d’ici deux mois. Pour l’Afrique, la situation n’est guère mieux où le variant Omicron a déjà envahi plusieurs pays dont l’Afrique du Sud et surtout La Réunion et Maurice. Comme les frontières régionales restent grandes ouvertes contrairement ce qui a été annoncé, les risques pour que Omicron obtienne un visa d’entrée ici restent importants.

On se demande d’ailleurs quel variant sévit à Madagascar. Le ministère de la Santé doit jouer la transparence à ce propos étant donné l’étendue de l’épidémie dont les symptômes correspondent bien à ceux de l’Omicron. Il est impossible qu’on n’arrive pas à identifier le variant qui frappe à Madagascar.

Les organisateurs de réveillon de fin d’année ont eu l’honnêteté de se conformer aux dispositions en vigueur malgré des préparatifs déjà en cours et d’énormes dépense effectuées. Pourquoi l’église s’entête à donner le mauvais exemple? Cela ne changera rien à la situation. Au contraire on prend des risques inutiles et de façon intempestive.

On oublie déjà qu’un grand artiste a perdu la vie après avoir contracté le virus à l’issue d’un grand concert? Et puis après tout, comment le préfet peut mettre les rétifs aux gestes barrières au pas alors qu’il permet aux protestants ce qu’il interdit à ceux ne protestent pas?

Il faut une cohérence dans les initiatives sinon on aura beau se faire vacciner, c’est peine perdue quand les vaccinés sont englués dans une meute d’indisciplinées et de non vaccinés. Élémentaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter