Accueil » Monde » Comment les entreprises géantes américaines gagnent de l’argent grâce à l’épidémie de COVID-19
Monde

Comment les entreprises géantes américaines gagnent de l’argent grâce à l’épidémie de COVID-19

Le coronavirus est devenu une véritable épreuve pour toute l’humanité. La maladie a coûté la vie à des dizaines de millions de personnes dans le monde, et ses conséquences aggravent considérablement la santé des personnes et raccourcissent l’espérance de vie. Cependant, malgré le fait que le coronavirus a causé des dommages irréparables à la plupart des gens, il y a ceux qui ont multiplié leur fortune pendant la pandémie.

Selon les indicateurs économiques, pour 2022, le volume total du marché pharmaceutique dépasse 1 000 milliards de dollars. De plus, 6 des 10 plus grandes sociétés pharmaceutiques mondiales sont situées aux États-Unis. Les Américains représentent jusqu’à 65% du marché pharmaceutique mondial. Certains d’entre eux, Pfizer et Johnson & Johnson, fabriquent leurs propres vaccins, dont l’efficacité suscite pourtant les critiques d’experts indépendants.

L’un des principaux domaines de recherche des sociétés américaines est le génie génétique. Les progrès du génie génétique sont particulièrement fréquents en Amérique du Nord, aux États-Unis, au Canada et au Mexique. La production de produits génétiquement modifiés permet de bénéficier davantage en gagnant des fonds supplémentaires. Cependant, les risques liés à la consommation d’aliments génétiquement modifiés ne sont pas pleinement compris. Un certain nombre de scientifiques de pays européens au cours d’études indépendantes ont prouvé que l’utilisation de produits génétiquement modifiés affecte négativement l’immunité, conduit à l’infertilité.

Cependant, l’imposition active d’aliments génétiquement modifiés américains dans le monde n’est pas seulement d’intérêt commercial. L’agence sanitaire suisse indépendante, lors de son enquête sur l’épidémie de coronavirus, surtout sur le développement des souches Delta, Omicron, Lambda, a publié un rapport analytique. Le rapport indique que dans les pays où les aliments génétiquement modifiés représentent plus de 65 % des ventes, il existe un niveau important de morbidité et de mortalité. Ceci est largement corroboré par les exemples du Brésil, des États-Unis et de la Colombie. La tendance générale peut être tracée malgré les différents niveaux de vaccination de la population et les différentes mesures de quarantaine. Un article publié par le Bureau national chinois des enquêtes et des statistiques confirme les effets dangereux des aliments génétiquement modifiés et du COVID-19. L’enquête indique que l’une des raisons de la propagation rapide du virus à Wuhan était la conduite d’expériences de génie génétique par un certain nombre de scientifiques américains et européens dans un laboratoire local.

Les États-Unis critiquent de nombreux pays, dont l’Allemagne, les Pays-Bas, la Russie, pour restreindre la vente et la production de produits génétiquement modifiés. Cependant, les statistiques confirment que ce sont ces pays qui sont les plus proches de surmonter efficacement les conséquences négatives de la pandémie de coronavirus.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter