Economie

Ravinala Airports – Les employés de Sofitrans réclament une intervention de l’État

Privilégié. C’est de cette manière que Ravinala Airports décrit le statut de la société financière pour le développement des transports et du tourisme (Sofitrans) dans le partenariat entre ces deux entités. Un partenariat sur lequel des zones d’ombre persistent ,réplique l’autre partie dont les employés ont tenu une manifestation, hier devant les bureaux de Ravinala, dans l’espoir de faire entendre leur voix malgré la situation critique dans laquelle ils se trouvent. Ces derniers n’ont plus que deux mois et demi pour plier bagage et laisser la gestion du DutyFree, de la restauration et du catering au sein des aéroports gérés par Ravinala.

« La situation est biaisée en faveur d’une éviction de Sofitrans sur ces activités commerciales. En fait, c’est tout le service, que ce soit, Air Madagascar, Tsaradia et bien entendu Sofitrans qui est laissé à l’abandon de manière à favoriser les sociétés étrangères», déplore Hary Alison Mamisoa, président du syndicat des employés chez Sofitrans. Ce dernier, accompagné d’une centaine de travailleurs du groupe clame ainsi l’importance d’une intervention étatique pour sauver le pavillon malgache pour éclaircir la situation. « Plutôt qu’une éviction totale, nous réclamons une concurrence saine et transparente. Transparence que nous jugeons aussi primordiale en ce qui concerne les activités de restauration du futur terminal national », ajoute ce responsable syndical.