Régions Social

Insécurité alimentaire – La malnutrition aiguë modérée sévit dans le Sud

Remise de dons au PAM à l’Office nationale de nutrition, vendredi.

Bon nombre d’enfants souffrent de malnutrition aiguë modérée dans le Sud durant cette période de soudure. Plusieurs personnes n’ont pas accès à la nourriture. Même si la situation est encore moins grave que durant les trois années précédentes, il ne faut laisser personne.

L’appui pour les habitants dans le Sud continue afin de ne pas arriver à la phase de la famine d’après Moumini Ouedrogo, représentant du PAM à Mada­gascar, vendredi. Une somme de 500 000 dollars a été allouée au PAM pour répondre à la crise nutritionnelle dans le Sud.

« Comparés aux trois années précédentes, la situation est meilleure. Entre trois cent et cinq cent mille personnes ont été touchées par l’insécurité alimentaire sévère. Le pays est entré dans la phase 4. Au-dessus de cette phase, c’est la famine où les gens meurent. Nous n’en sommes pas encore arrivés là. Il existe moins de deux cent mille personnes en phase d’insécurité alimentaire sévère actuellement. Il faut donc les assister », affirme-t-il.

L’ambassade de la Corée du Sud, dans le pays, ne ménage pas ses efforts pour résoudre ce problème. Une partie de ce don est destiné à acheter 70 tonnes d’aliments de supplémentation prêts à l’emploi pour sept mille huit cents enfants fréquentant les sites nutritionnelles dans trois régions à savoir Atsimo Andrefana, Androy et Anosy.

« J’ai visité, trois fois, le Grand Sud, l’année dernière et constaté de mes yeux la gravité et l’urgence de répondre à la crise nutritionnelle qui évolue dans cette région », affirme Lim Sang Woo, ambassadeur de la Corée du Sud.