A la une Faits divers

Contrebande d’héroïne – Des handlers d’Ivato, objet d’enquête

La drogue interceptée a été saisie par les autorités mauriciennes pour être détruite.

De l’héroïne d’une valeur de 4,36 milliards d’ariary a été interceptée à Maurice, jeudi. Des personnes
en charge des opérations au sol sur les avions de ligne en escale à Ivato sont clouées au pilori.

Des agents assignés au chargement des airliners à l’aéroport international d’Ivato sur la sellette. Une enquête est ouverte à Mada­gascar, après une saisie de drogue dure à l’aéroport de plaisance à Maurice, jeudi.
Deux employés d’Air Mauritius, préposés aux fouilles physiques des bagages des passagers ont été arrêtés, après avoir été pris en possession d’héroïne descendue de l’avion.

Les enquêtes se tournent maintenant vers les bagagistes, personnes en charge du handling et autres employés de l’aéroport d’Ivato, qui se sont attelés à la préparation de l’appareil en marge de son décollage.

En effet, la thèse de la complicité d’employés malgaches ayant accès à l’Airbus dans laquelle la drogue a été dissimulée, alors qu’il était sur le tarmac pendant sa préparation pour un vol long courrier, est privilégiée. De source auprès des autorités aéroportuaires, l’appareil était au sol pendant près d’une heure, notamment, pour le refueling, le nettoyage et le chargement des bagages des passagers et du fret.

Infiltration
Il serait fort possible que c’est pendant cette phase de l’opération que l’héroïne a été introduite pour être soigneusement cachée en vrac dans la soute à bagages où l’accès est, en principe, limité aux manutentionnaires.
De connivence avec les bagagistes démasqués à Maurice, la ou les personnes qui ont introduit l’héroïne à Ivato ont caché minutieusement les paquets dans des emplacements bien précis, pour que leurs complices de l’île sœur puissent les récupérer sans difficulté.
Au total, 2,87 kilogrammes d’héroïne d’une valeur marchande de près de 4,36 milliards d’ariary ont été interceptés.

Mis au parfum de cette contrebande de produits stupéfiants, les limiers de la section mauricienne de lutte contre la contrebande et le trafic de produits narcotiques ont tenu à l’œil tout individu potentiel, susceptible de récupérer les paquets d’héroïne. c’est alors que les deux bagagistes d’Air Mauritius se sont fait arrêter.
Le premier colis, pesant 730 grammes a été découvert dans les bottes du premier handler mauricien. Deux autres colis, pesant 1,44 kilogrammes au total ont été, en revanche, retrouvés dans le sac de son compère.

Soumis au feu roulant de questions, l’un des manutentionnaires arrêtés affirme avoir été contacté au téléphone par un inconnu qui lui aurait proposé deux cent mille roupies, soit un peu plus de vingt millions d’ariary pour récupérer la drogue et la lui remettre. L’opération étant risquée et difficile, il a sollicité l’aide de son collègue, c’est alors que les deux hommes se sont fait prendre.

Après son décollage à Antananarivo, le vol à bord duquel l’héroïne a été introduite ne fait descendre ni des bagages ni des passagers à Maurice.

En revanche, des embarquements ainsi que des chargements y sont effectués. Pensant pouvoir dérouter plus facilement les contrôles, les trafiquants ont usé d’une ruse en infiltrant un vol sur lequel aucun bagage n’est censé descendre à Maurice.