A la une Magazine Régions

Bas-Mangoky : De nouveaux périmètres aménagés

Le périmètre Bas-Mangoky aménagé permettra une production annuelle de 90 000 tonnes de riz.

Dix mille hectares de périmètres aux normes sont aménagés dans le Bas-Mangoky, région Sud-ouest. Au moins six tonnes de riz par hectare sont attendues.

Des travaux titanesques. De nouveaux périmètres sont fin prêts pour la riziculture dans le Bas-Mangoky, à 240 km au nord de Toliara, dans le district de Morombe. Mangoky, le deuxième fleuve de l’île est indiqué comme étant très profitable à l’agriculture pour transformer la région Sud-ouest en un important grenier à riz si des aménagements en bonne et due forme sont menés.

Avec près de 44,6 millions de dollars de la Banque africaine pour le développement (BAD) et du gouvernement malgache pour le Projet d’extension du périmètre de Bas-Mangoky (PEPBM), il est assuré que les rendements seront meilleurs avec des aménagements. Dix mille hectares de nouveaux périmètres sont aménagés et irrigués depuis l’année passée. Les travaux entrent actuellement en phase finale. Cinq mille hectares de l’ancien périmètre ont été réhabilités depuis le mois de juin 2019 et cinq mille nouveaux hectares, plus au nord, sont en phase finale de nouvel aménagement.

Cinquante et un kilomètres de canaux ont été installés et réaménagés depuis la prise de Bevoay. « Le canal principal long de 36 km a un débit d’eau de 14m3 à la seconde. Nous terminons l’instalaltion et la réhabilitation des canaux d’irrigation, tertiaires et quaternaires, des pistes ainsi que le planage de 780 ha de terrain. Tous les canaux sont armés en béton », précise Joseph Randrianasolo, un responsable du PEPBM.

Investissements
Le périmètre n’aura pas besoin de réaménagement dans les cinquante prochaines années, a révélé le ministre de l’Agriculture, Lucien Ranarivelo. La nouvelle prise d’eau de Bevoay s’avère unique en son genre pour pouvoir irriguer de si vastes terrains avec une capacité de 40m3 d’eau à la seconde. Etienne Zefa, riziculteur d’Ambahikily, à Morombe, dit être très content des conditions d’eau actuelles dans cette région. « Le nouveau barrage est plus que satisfaisant pour moi. Cette année, j’espère obtenir un rendement minimum de six tonnes à l’hectare, si depuis des années, je n’ai récolté que deux ou trois tonnes», raconte-t-il.

D’autres agriculteurs à Tanandava témoignent de l’amélioration de leur niveau de vie depuis l’année dernière car les aménagements des premiers cinq mille hectares ont été bénéfiques à leurs activités agricoles. Il y a désormais de l’eau, de l’électricité et les revenus se sont nettement améliorés. Dès cette année, le ministère de l’Agriculture compte étudier les conditions d’acquisition des terrains et les questions de sécurisation foncière.

« Quatre vingt dix mille tonnes de production rizicole annuelle sont attendues de ces nouveaux aménagements. Des investisseurs sont déjà incités à venir pour profiter de ces nouvelles conditions. De plus, depuis la réhabilitation de la RN 9, d’autres opportunités se présentent avec, notamment, des excédents en riz commercialisables sur le marché», explique-t-il. Les plaines dans d’autres régions comme Sofia, Anosy, Sava, Boeny, Alaotra-Mangoro et Menabe ne seront pas en reste, rassure le ministre Lucien Ranarivelo.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Goavana tokoa ny asa vita ka mankasitraka ny minisitra Lucien Ranarivelo sy ny MAEP. Mino fa tsy ho ela intsony dia hahaleo tena ara-bary isika.