Sport

Faniry Rasoamaromaka : « Avec mon frère, c’est une concurrence très saine »

Faniry Rasoamaromaka a été sacré champion de Mada­gascar de slalom, dimanche à Ambohidratrimo, au volant de sa Citroën C2. En 2020, il se verrait bien en rallye.

Quelles étaient vos premières émotions au moment de franchir la ligne d’arrivée, dimanche ?
Ivre de joie. Après la course, j’avais les larmes aux yeux. Dès mes débuts en slalom, devenir champion de Madagascar un jour était l’objectif ultime. Aujourd’hui, c’est fait et j’en suis très content, d’autant plus que j’ai remporté la dernière manche de la saison. Avec les membres de ma famille, on a fêté la victoire ensemble. C’est encore plus réjouissant puisque mon frère est vice-champion. Nos parents, envers lesquels nous sommes infiniment reconnaissants, nous soutiennent à fond et ils sont fiers des résultats.

Quels étaient vos principaux atouts, ayant permis de remporter cinq courses sur sept cette saison ?
Déjà, il y a le fait qu’on est passé par une école à l’étran­ger. Avec mon frère, on a la même voiture. Cela se joue donc au pilotage. Et aussi, le travail en dehors de la piste compte beaucoup. Personnel­lement, je mémorise le tracé sur papier, pour ensuite évaluer le meilleur choix de trajectoires. Quand on connait le circuit, c’est plus facile. Mais sur un nouveau comme à Ambohidratrimo, c’est nettement plus compliqué. Lors du Slalom Tac’s par exemple, j’ai visionné la vidéo filmée par les organisateurs, afin de trouver mes repères.

Se battre avec son frère, qu’est-ce que ça implique de particulier ?
La pression est énorme car on prépare la voiture ensemble et on effectue les essais ensemble. Et donc, l’un connait les points forts et points faibles de l’autre, et vice versa. Il a fallu faire beaucoup d’efforts tout au long de l’exercice. Avec Mika, on s’entraide toujours. Avant chaque course, on discute pour trouver les meilleurs réglages. Après, on se félicite et on dresse un bilan ensemble, afin de discerner ce qu’il faut améliorer. C’est une concurrence très saine.

Comment s’est passé votre essai sur Mitsubishi dernièrement et projetez-vous de rouler en rallye avec elle prochainement ?
C’était une grande découverte, même si j’avais déjà roulé avec la Mitsubishi une fois avant. C’était aussi un moment d’apprentissage, même si la voiture m’était déjà plutôt familière. Piloter l’Evo X en vrai se rapprochait en quelque sorte de ce que j’ai l’habitude de voir sur simulation virtuelle. Et donc, ça s’est plutôt bien passé. Effectivement, le rallye se présente comme mon prochain objectif. Peut-être que ce sera sur la C2 ou une autre voiture, on verra. Mais l’idée est de disputer quelques rallyes à l’avenir.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter