Accueil » A la une » Conférence des évêques – Monseigneur Raharilamboniaina nouveau président
A la une Politique

Conférence des évêques – Monseigneur Raharilamboniaina nouveau président

Le  nouveau  bureau  de  la  conférence  des  evêques  reçu  par  le  président de  la  République  hier  à  Iavoloha.

La Conférence des évêques de Madagascar a élu son nouveau bureau. Il sera présidé par Monseigneur Raharilamboniaina, évêque de Morondava.

T rois ans. Telle est la durée du mandat de monseigneur Marie Fabien Raharilambo­niaina, évêque de Morondava, fraîchement élu président de la Conférence des évêques de Madagascar (CEM). Il remplace à ce poste, le cardinal Désiré Tsarahazana.

L’élection de l’évêque de Morondava à la présidence de la Conférence épiscopale a été faite, mercredi, selon les informations. L’église catholique s’est, toutefois, gardée de l’officialiser au motif que la réunion de la CEM ne prendrait fin qu’hier. Aucune communication officielle n’a, toutefois, été faite, jusqu’ici. L’élection des nouveaux membres du bureau de la Confé­- rence des évêques a, toutefois, été confirmée par une information partagée sur la page Facebook de la présidence de la République.

«Les nouveaux membres de la Conférence épiscopale ont été officiellement présentés au président de la République, au palais d’Etat d’Iavoloha», rapporte la communication de la présidence de la Républi­que. Outre le nouveau président, monseigneur Fulgence Rabemahafaly, archevêque de Fianarantsoa, nouveau vice-président de la CEM, et mon seigneur Gabriel Randrianantenaina, récemment nommé évêque de Tsiroanomandidy, qui assurera le secrétariat général durant les trois prochaines années, ont également été présents, à Iavoloha. De même que le père Séraphin Rafano­- mezantsoa, qui est le secrétaire coordinateur.

Figure et porte-voix

Issu de l’ordre des Carmes, monseigneur Rahari­lamboniaina a été nommé évêque de Moron­dava, par le Pape Benoît XVI, en 2010, à l’âge de 43 ans, selon la publication d’un site d’information en ligne. Il sera la principale figure et porte-voix de la Conférence épiscopale durant son mandat. Un rôle qu’il a déjà assumé à quelques reprises puisqu’avant son élection à la présidence de la CEM, il en a été le vice-président. Sa dernière sortie médiatique notoire a été l’affirmation de l’opposition de l’Église catholique vis-à-vis à la proposition de loi sur l’Inter­ruption thérapeutique de grossesse.

La Conférence des évêques est l’entité qui pilote la vie de l’Église catholique à Madagascar. La CEM comprend, par ailleurs, plusieurs commissions qui touchent à différents domaines de la société et concernant différents sujets de la vie nationale. La politique, l’économie, ou encore, les questions sociales sont discutées au sein des commissions de la Conférence épiscopale. Outre des cas exceptionnels comme le débat concernant la proposition de loi sur l’ITG, les réunions périodiques de la CEM sont conclues par une déclaration sur la vie nationale. Toutefois, jusqu’à hier, rien n’a été publié.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • PEUPLE GASY EN DIFFAMATION DIVINE

    L’histoire et la réalité de notre temps nous montre enfin qu’en limitant le militantisme Chrétien réligieux des missionaires européens la reine Ranavalona 1re. été prévoyante, et une leader visionaire à son temps. Les réligion importées (Christianisme et Islam en particulier) sont des maux auxquel les malgaches et les Africains en général sont prisoniers et esclaves mentaux. Le mythe du Christ  »blanc » est un pire sacrilege, un mensonge spirituel, moral et intellectuel qui nous endormi depuis des siécles. Eh bien, les diffamateurs ont vu juste: celui qui contrôle l’image du Christ contrôle le monde.

    Et dans ses fantasmes les plus ignobles, Leonardo Da Vinci a peint le Christ en homme  »blanc » aux allures femines et aux longs cheveux abondants. Da Vinci été a peint le Christ a son image: il été homosexuel à visage découvert (vérifiez si vous en douter). Une infamie. Peuple malgaches réveillez-vous, lisez et apprenez davantage car vous êtes dans une tragedie spirituelle: sans le savoir, vous êtes en diffamation contre le Créateur et le Christ.