Accueil » Social » Urgences en milieu scolaire – Les écoles publiques dotées d’infirmeries
Social

Urgences en milieu scolaire – Les écoles publiques dotées d’infirmeries

Eliane  Ranosy,  directeur  de  l’ONAPASCOMA  annonce  que  cent-quatorze districts  seront  les  premiers  bénéficiaires.

Cent quatorze circonscriptions scolaires vont bénéficier d’infirmeries dans tout Madagascar. La plupart sont situées dans les zones les plus enclavées. « Près de 50% des écoles publiques n’ont pas eu d’infirmeries pour prendre en charge les accidents en milieu scolaire. Certains élèves n’ont pas la chance de bénéficier des soins d’urgences en cas de difficultés. C’est dans ce sens que les infirmeries ont été mises en place », indique Eliane Ranosy, directeur de l’Office National de la Prévention des Accidents Scolaires à Madagascar (ONAPASCOMA).

Le lancement de ce projet dénommé « Tsinjo Faha­salamana an-tsekoly » a eu lieu à Fianarantsoa, dans la région Haute Matsiatra. L’infirmerie prend en charge les soins des enfants malades ou blessés pendant les heures de cours et dans la foulée, se charge du traitement et des urgences relatives aux incidents et maladies survenant pendant les heures d’école. «Dans le cadre de ce projet, il y aurait une infirmerie pour chaque district. Les travaux vont durer près de deux ans », enchaîne la responsable. Les infirmeries seront principalement dotées d’intrants, mais également des équipements adéquats à la prise en charge des élèves. « Pour le cas de l’EPP Manarape­nitra de Mahamanina Fianaran­tsoa, le bâtiment flambant neuf sera doté de concentrateur d’oxygène, de médicaments de premiers soins en cas d’accident en milieu scolaire », ajoute la responsable.

Coins écoute

Mis à part la mise à disposition d’intrants et d’équipements, des paramédicaux seront dispatchés auprès des infirmeries. « Des paramédicaux dispenseront les soins d’urgence. Des formations seront dispensées aux paramédicaux. Des coins écoute seront mis en place auprès des infirmeries. Les coins écoute auront pour vocation de donner des conseils aux élèves en difficulté », enchaîne la responsable. L’objectif est de retenir les élèves en milieu scolaire.

Grâce au paiement de 200 ariary par an et par élève, l’assurance scolaire fera bénéficier des milliers d’élèves dans tout le pays de ce projet. « L’équipement des infirmeries découle des cotisations de l’assurance scolaire des écoles publiques et privées assurées par l’ONAPASCOMA. L’objectif dans le cadre de ce projet est de limiter l’abandon scolaire en cas d’accident », conclut-t-elle.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter