Accueil » Economie » Riziculture – Le projet Fyvary fait ses preuves
Economie

Riziculture – Le projet Fyvary fait ses preuves

Des  techniques  de  riziculture  améliorées  permettent d’augmenter  le  rendement  à  l’hectare.

Le projet Fyvary continue son petit bonhomme de chemin. Les résultats sont notables.

Le projet Fyvary (FertilitY sensing and Variety Ame­lioration for Rice Yield), en partenariat avec le Japon, a débuté en mai 2017 pour une période de cinq ans. Le projet vise à développer des techniques de production du riz pour améliorer l’efficience d’utilisation des nutriments dans les conditions de sols à faibles intrants et peu fertiles à Madagascar et est principalement mis en œuvre dans les Régions du Vakinanka­ratra, Analamanga et Alaotra-Mangoro.

Le projet est mis en œuvre en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’élevage, celui de l’Enseigne­ment supérieur et de la recherche scientifique, le FOFIFA, le LRI et l’ONN et le Japan Internatio­nal Research Insti­tute for Agricultural Sciences (JIRCAS). Une réunion de comité de coordination conjointe s’est tenue hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Quatre techniques de production rizicole en particulier ont été rapportées comme performantes après des tests-pilotes sur terrain.

« Il y a la technique P-dipping, une méthode novatrice mais facile à utiliser pour les petits exploitants agricoles. Cela consiste à tremper les racines de jeunes plants de riz dans un liquide boueux préparé en mélangeant une petite quantité d’engrais phosphaté et de la terre de rizière, puis transplanter » a rapporté le chef de projet de la partie japonaise.

Le test pilote a été mis en œuvre dans plus de trois cent champs des agriculteurs de la région de Vakinankaratra. Le résultat a confirmé que la technique était particulièrement efficace dans les champs qui étaient à faibles intrants et à faible rendement. Le projet a en outre développé de nouvelles variétés de riz adaptées au bas-fond en répétant les expérimentations sur les champs des agriculteurs dans plusieurs endroits différents pendant plus de 5 ans. Diverses techniques d’évaluation des sols permettent aux agriculteurs d’utiliser les engrais plus efficacement, en fonction des caractéristiques propriétés physico-chimiques de leurs champs. Quatrième­ment, une analyse unique au Projet pour allier la riziculture à la nutrition humaine a été menée. Le projet apporte une contribution à la recherche et au développement dans le secteur agricole du pays en créant de nouveaux laboratoires pour la sélection du riz et pour l’analyse des sols.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter