Accueil » Faits divers » Toliara – Deux hommes armés abattus par balle
Faits divers

Toliara – Deux hommes armés abattus par balle

La fusillade a eu lieu à Anketa Toliara aux alentours de 1h du matin.

Une fusillade ayant coûté la vie aux deux présumés malfaiteurs a eu lieu à Anketa Toliara, hier vers 1h30 du matin. Un pistolet et un couteau ont été retrouvés sur eux par la police.

FIN de parcours pour deux présumés multirécidivistes. Ils son t tombés sous les balles de la police de Toliara, hier vers 1h30 du matin, à la sortie de la ville vers la RN9, précisément à Anketa. Les riverains ont remarqué ces deux individus déambuler dans leur fokontany dès la tombée de la nuit. Aux alentours de 1h du matin, un habitant les a aperçus et a appelé la police. « Nous menons habituellement une patrouille, de jour comme de nuit, dans tous les quartiers. Nos éléments ont été envoyés sur les lieux d’où venait l’alerte. À leur arrivée, ils ont vraiment croisé deux suspects qui ont, tout de suite, fui dès que nous nous sommes arrêtés pour les contrôler », selon les explications reçues auprès du commissariat central de Toliara.

Les policiers les ont poursuivis avec leur voiture au cours de leur fuite. Ils ont emprunté une route menant au milieu du quartier qui est également accessible en voiture. Puis, ils se sont arrêtés pour attendre les forces de l’ordre.

À terre

Les policiers se sont alors immobilisés, laissant leurs phares allumés. Ils auraient cru que les quidams se rendaient. Or, l’un d’eux a soudainement dégainé son pistolet de fabrication locale et l’a armé pour tirer. « Le chef de patrouille dans la cabine a immédiatement riposté. Deux bandits ont été touchés et se sont retrouvés à terre. Ils n’ont pas survécu. La chambre de tir de leur arme était réellement chargée de cartouches. Un couteau tranchant a été saisi sur eux avec le pistolet », d’après toujours les informations signalées.

À la lumière de cette intervention musclée, les villageois auraient attesté que les défunts étaient des récidivistes, auteurs d’une série de vols à main armée à Antaravay, à Ambohitrabo et à Anketa.

Ces suspects n’avaient aucune pièce d’identité sur eux. Ils avaient apparemment 25 et 30 ans, si l’on s’en tient aux témoignages glanés. Les dépouilles ont été transférées à la chambre mortuaire de l’hôpital d’Antanambao.

« Leurs famille ne sont toujours pas venue à la morgue au moment où la police est repartie. Une enquête a été ouverte pour avoir davantage de détails sur l’évolution de cette affaire », a expliqué un responsable de la police locale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi