Accueil » A la une » Sénatoriales – Quatorze candidatures en lice
A la une Politique

Sénatoriales – Quatorze candidatures en lice

Les  candidats  de  l’IRMAR  durant  le  dépôt de  candidature  à  Nanisana.

C’est parti. Les partants à la course aux sénatoriales sont en position. Quatorze listes sont en lice pour briguer les douze sièges disponibles au Sénat.

Les candidats sortent de leur tanière pour se présenter aux sénatoriales. Comme il fallait s’y attendre, des partis politiques et indépendants se sont bousculés auprès des bureaux habilités à vérifier et à enregistrer les candidatures (OVEC) pour s’inscrire. Fin de suspense pour les observateurs. Les candidats de l’IRMAR, la plateforme des partis politiques au pouvoir sont finalement présentés au grand jour. Le suspense autour des noms qui ont circulé dans le fil d’actualités est finalement justifié.

Après plusieurs jours d’interrogation sur l’identité des candidats que le régime va soutenir, il a été dévoilé lors du dépôt de dossier à Nanisana hier que Herimanana Razafimahefa et Sylvain Rabetsaroana dirigent la liste IRMAR pour la province d’Antananarivo. Un duo qui n’a pas surpris le microcosme politique vu le prélude médiatique mené par certains politiciens ces derniers temps. L’apparition du leader du parti Asa vita no ifampitsarana (AVI) sur les évènements officiels y es t pour quelque chose durant la confection de la liste de l’IRMAR.

Pour les concurrents, briguer les sièges aux sénatoriales est une course ouverte à tous. Ainsi, la participation des partis politiques correspond effectivement aux règles du jeu. À Antana­narivo, trois candidatures sont déposées à l’OVEC.

Élections

C’est le parti Malagasy miara-miainga qui a ouvert le bal, hier matin. Sa détermination de siéger au Sénat ainsi que d’honorer le rôle des partis politiques de participer aux élections a poussé le parti de Hajo Andriana­rinarivelo de se présenter aux sénatoriales. Composée d’un opérateur œuvrant dans l’importation des médicaments et pharmacien, Michel Rakotondrainibe et l’ancien parlementaire Bernard Ravelonjato, le MMM compte décrocher les deux sièges ensemble. Un autre indépendant, Falimampionona Rasolonjatovo, candidat malheureux aux présidentielles en 2018 figure également sur la liste des partants.

Les candidats dans les provinces ont également profité le dernier jour du dépôt de dossier pour se présenter aux sénatoriales. À Antsiranana, trois listes sont enregistrées auprès de l’OVEC dont une soutenue par l’IRMAR et deux autres des indépendants en provenance de la région SAVA. Le sénateur en exercice, Avizara Mino Seramila, élu sous la couleur MAPAR conduit à nouveau les combattants pro-régime. La confection de la liste pour la province d’Antsiranana pour l’IRMAR a suscité beaucoup de difficultés, selon les indiscrétions. La présence des maires et des conseillers élus à titre indépendant dans la région du Nord serait bénéfique pour « les candidats libres ».

C’est Mahajanga qui dispose d’une seule candidature. Contrairement à Fianarantsoa, Toamasina et Toliara où le rapport des OVEC affiche d’autres dossiers déposés.

Pour les candidats, déposer les dossiers à temps est une formalité prévue par le texte en vigueur sur les élections. Mais la candidature ne sera pas définitive qu’après la délibération des membres de l’OVEC. « Un e décision de validation ou de refus d’enregistrement sera délivrée après soixante douze heures », explique Jacques Michael Ravalitera, vice président de l’OVEC d’Antana­narivo. Ces candidats seront évalués selon les pièces qu’ils ont soumises. Plusieurs critères seront étudiés par les représentants du ministère de la Justice, la direction des impôts et d’autres techniciens.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi