DIANA - Les incendies domestiques se multiplient


Ces derniers temps, les incendies domestiques ont tendance à se multiplier dans le Nord de l’ile. Il n’y a pas une semaine sans qu’on entende parler de la destruction d’une maison ou d’un édifice par le feu. Villages, marchés, édifices religieux, établissements scolaires sont les cibles d’incendies dans la région Diana. À Iharana, Ambilobe, Ambanja, Antalaha, Sambava, Ankazomborona et surtout dans la ville d’Antsiranana, le même scénario se répète. Parfois, on connaît l’origine du drame, volontaire ou involontaire, quelquefois, le malheur est provoqué par des gens malintentionnés. Lorsqu’on parle d’incendie, on pense le plus souvent aux feux de forêts. On pense moins aux incendies domestiques qui provoquent pourtant de véritables drames. Dans la région Diana, une dizaine s’est déclarée depuis le début de l’été. Selon les témoignages de la majorité des victimes, le drame se passe au moment où les propriétaires des maisons sont à la messe, au travail, à la plage, ou au marché. Il s’avère donc difficile de déterminer l’origine du feu. Mais, en général, il commence dans une petite chambre avant de s’attaquer à toutes les pièces. L’utilisation du bois comme matériau favorise la propagation des flammes, selon les observateurs. Et souvent, les sauveteurs sont impuissants car tout se passe vite. À Antsiranana, les victimes font fréquemment appel aux véhicules des sapeurs-pompiers de l’Adema, mais la société n’est pas toujours disponible car la protection de l’aéroport est sa priorité. Et ce manque de camions de lutte contre les incendies aggrave la situation. La plupart des communes d’Antsiranana n’en ont pas ou bien minimisent l’achat de ce matériel roulant important et nécessaire, surtout dans les grandes villes.

Imprudence

Une installation électrique défectueuse, ancienne, mal entretenue, surexploitée ou non conforme est l’une des causes principales des incendies domestiques. C’est le cas à l’Université. Des installations électriques vétustes ne peuvent pas alimenter correctement les appareils électroménagers, devenus de plus en plus puissants au fil du temps. La surcharge des prises électriques peuvent engendrer des risques de surchauffe, provoquant alors un court-circuit. L’utilisation de nombreux appareils électro-ménagers et autres (frigo, cuisinière, micro-ondes et four, téléviseur, box internet, console de jeux, ordinateur, chargeur de téléphone, sèche-cheveux…) exige beaucoup de précautions. Car suivant leur âge et leur entretien, certaines installations électriques ne sont pas faites pour fournir autant d’énergie qu’un appareil peut en demander. En outre, laisser allumer une bougie, sans surveillance, est risqué. La bougie peut enflammer un objet proche, et ainsi provoquer un incendie. La cigarette est également dangereuse, lorsque le fumeur s’assoupit sur le canapé, ou dans son lit. Les braises du mégot qui continuent de brûler peuvent, au contact de produits textiles, s’enflammer et créer un départ de feu. Cas similaire pour le « mosquito » qui a provoqué un incendie domestique à Ambilobe. Enfin, l’imprudence et l’ignorance des populations ne font qu’empirer les choses. « La sécurité incendie est une préoccupation majeure dans les foyers. Savoir identifier les endroits à risque de départs d’incendie dans une maison est essentiel pour prévenir les catastrophes », conclut un notable de la ville d’Antsiranana.
Plus récente Plus ancienne