Accueil » A la une » Antsohihy – Onze morts dans une collision en mer
A la une Faits divers

Antsohihy – Onze morts dans une collision en mer

L’équipe  de  sauveteurs  a  été  renforcée.

Une vedette avec une trentaine de passagers à bord et un boutre se sont télescopés, à Antsohihy, dimanche. Jusqu’à hier, onze victimes ont été repêchées mortes.

La sécurité à la navigation complètement ignorée. C’était la cause de la collision survenue dans le détroit d’Ampondrabe Antsohihy, à 3km du port, dimanche soir. Un boutre et une vedette se sont percutés. Le bilan dernièrement recueilli, hier, fait état de onze morts et d’autres personnes toujours portées disparues.

Les autorités locales et le bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) ont fait intervenir dans le sauvetage et la recherche un avion pouvant survoler la mer et repérer facilement les victimes. L’appareil y est arrivé hier après-midi. L’unité de secours a également été renforcée.

Ce soir-là, à 19h45, une alerte est parvenue à la gendarmerie nationale, signalant le naufrage de la vedette. Le commandant de compagnie Tobias Andriantsihoarana et ses collègues ont immédiatement rejoint le bassin d’Antafiampatsa. Des gens s’y attroupaient à leur arrivée. Sept dépouilles ont déjà été ramenées à la plage.

Selon une enquête sommaire, la vedette baptisée « Mazana » partait d’Ambiky, commune d’Ankerika, vers Antsohihy, avec une trentaine de passagers, majoritairement des élèves.

Intercepté

Louis Sydonie, un des rescapés, témoigne : « il faisait déjà noir quand nous étions arrivés à Ampondrabe, lieu de l’accident. Notre vedette n’est équipée d’aucun feu de navigation. En plus, ses pilotes écoutaient des musiques assourdissantes. C’est normal qu’ils n’aient pu ni voir venir le boutre chargé de marchandises, ni entendre son ronronnement ».

« Le boutre a fini par broyer notre embarcation qui s’est ensuite disloquée », relate-t-il. Les autres et lui se sont entassés et dépêchés de monter dans le voilier.

« Le propriétaire de la vedette et nous sommes sauvés. Nous étions plus de vingt personnes à avoir pu nous embarquer sur le bateau », soupire un autre miraculé.

Le boutre devait déposer sur la côte la vingtaine de passagers qu’il pouvait transportait avec sa cargaison pesante. Il s’est ensuite enfui, mais a été intercepté à Analalava, explique le maire de cette ville, Hilaire Talentino. Entretemps, la vedette a sombré avec ses derniers passagers.

L’organe mixte de conception et l’agence portuaire maritime et fluviale se sont réunis, hier, pour discuter de la sécurité à la navigation pour éviter un tel drame de se reproduire. Le groupe d’appui à la police judiciaire se charge de l’enquête.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter