Accueil » Social » Ambalavao – Une personne meurt de peste pulmonaire
A la une Social

Ambalavao – Une personne meurt de peste pulmonaire

Le Dr Fidiniaina Mamy Andriatsarafara.

La peste ressurgit dans le district d’Ambalavao faisant une victime. Plusieurs cas ont été détectés.

Une personne a succombé à la suite de cas de peste pulmonaire dans le district d’Ambalavao dans la région Matsiatra Ambony durant la semaine dernière. Une suspicion de peste pulmonaire plane également sur trois autres personnes proches décédées « Nous avons constaté quatre décès. Une personne a été confirmée comme décédée à la suite d’une infection de peste pulmonaire. Une suspicion de peste pulmonaire reste encore sur le décès des trois autres personnes. Il est à remarquer que les victimes sont issues d’une même famille », annonce le Docteur Fidiniaina Mamy Andriatsarafara, directeur général de la médecine préventive au niveau du ministère de la Santé publique.

La sensibilisation est de mise pour toute la population. Le nettoyage des zones où les rats se réfugient est primordial. « Il faut appeler à la vigilance et la prévention de cette maladie. On sait que la peste est une maladie issue d’un rat infecté. Elle se transmet par la piqûre d’une puce qui est aussi infectée. La peste bubonique se manifeste parla présence de ganglions sur le patient accompagné de l’augmentation de la température, des maux de tête », enchaîne le DGMSP.

Prévention

Toutes personnes qui présentent des symptômes suspects sont invitées à se rapprocher des hôpitaux et des centres de soins. « La prise en charge au niveau des centres de soins et des hôpitaux est gratuite. Le retard de cette prise en charge pourrait être fatale notamment dans le cas de peste pulmonaire », souligne-t-il. Sachant que la peste pulmonaire se transmet quand la victime éternue, le port de masque est encouragé. Le dispositif de lavage de main est encore de mise.

Dans la commune de Miandrandra, district d’Arivonimamo, aucun nouveau cas n’a été signalé durant ces derniers jours. Sur les vingt-deux personnes ayant suivi le traitement au niveau des hôpitaux, vingt-une ont achevé leur traitement. Une seule est encore en soins.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter