Culture

Ambanja – Festival Sôrogno : La culture rime avec la recherche scientifique

La 20e édition du festival Sôrogno se tiendra du 12 au 15 septembre à Ambanja. Quatre jours de festivités, durant lesquels musiques, danses et activités socio-économiques seront au rendez-vous.

Après une série de festivals régionaux organisés annuellement dans des districts de la région Diana, c’est vers Ambanja que tous les yeux sont rivés lors du festival Sôrogno qui en est aussi à sa 20e édition. Dans le patois de la région, le mot « sôrogno » désigne la marée pendant la pleine et la nouvelle lune quand le niveau de la mer atteint son niveau maximum. Faune et flore se livrent à un concert où beauté et harmonie agi s sen t à l’unisson pour donner une atmosphère agréable et nostalgique.

Cet événement qui se déroule dans la ville d’Ambanja, réputée capitale mondiale du cacao, du 12 au 15 septembre est aussi un rendez-vous immanquable. La ville est en effervescence depuis samedi dernier lors des élections miss et mister Sôrogno et le bal d’ouverture. Lancée en plein été, cette manifestation serait l’occasion de rassembler, dans un même élan, la population locale et les vacanciers.

Comme de tradition, le festival a démarré en fanfare et est parti pour quatre jours de festivités. Tout a débuté par un grand carnaval qui a sillonné les artères de la ville jusqu’au stade municipal qui va abriter tous les spectacles nocturnes. Il règne déjà une frénésie sans pareille à ce jeune festival qui ne cesse de grossir au fil des années.

Sa programmation ratisse large, allant des chants traditionnels aux spectacles des talents locaux de tous les horizons à travers lesquels les festivaliers veulent rester fidèles autour de leur rythmes fétiches, le « salegy ». Cette année, le 20e anniversaire du festival est placé sous le thème « Sôrogno cacao gasygasy ». Cette fois, le comité d’organisation a mis son choix, uniquement, sur les artistes malgaches, pas comme l’édition précédente. Il propose une diversité dans la programmation pour le plus grand plaisir de toutes les générations tout en offrant encore une fois un festival de qualité, un concentré de musique, de danses, d’animations diverses, de manifestations sportives.

Pour la première soirée, Mario et Elidio sont en tête d’affiche après l’absence de Black Nadia à cause de sa santé. En outre, la fête sera au rendez-vous, avec des grosses pointures de la musique malgaches durant toute la semaine au stade municipal. Citons entre autres, Dadi Love, Sisca , Fandrama et des groupes locaux comme celui qui joue l a danse traditionnelle Maganja.

Événement fédérateur

Gâce au partenariat signé entre l’Ong-Sôrogno et la région Diana, la fête s’organise avec la tenue d’une Foire économique axée sur le cacao et d’autres filières émergentes de la région. Elle en est aussi à sa quatrième édition. Par ailleurs,le festival Sôrogno-cacao a connu une innovation, cette année, car suite au projet de partenariat entre la région DIANA e t l ’Université Nord d’Antsiranana, cette foire a vu la participation de cette dernière avec des expositions des fruits de ses recherches. Elle a été précédée d’une série de conférences-débat et des séances d’orientation sur les parcours universi taires réservées aux futurs bacheliers. C’est pour cela que le comité d’organisation a choisi le thème «La recherche scientifique, un vecteur du développement régional ».

« Le festival Sôrogno fédère les différentes catégories de personnes, il les éduque et touche leur social. Des activités socio-économiques gravitent autour de cet événement » a martelé le chef de région Malaza Ramanamahafahay, non moins fondateur de cet événement. C’est lui qui a ouvert officiellement le festival vers la fin de l’aprèsmidi.

Outre la démonstration de danses-chorégraphiques par les carnavaliers, une série de discours officiels et la coupe du gâteau pour les 20 bougies du festival ainsi que la visite des stands ont clôturé le coté officiel de la cérémonie d’ouverture de cette édition Sôrogno 2019.