Accueil » Actualités » Madagascar – Polémiques sur les résultats du baccalauréat
Actualités Social

Madagascar – Polémiques sur les résultats du baccalauréat

Une forte hausse du taux de réussite, à l’examen du baccalauréat, est enregistrée au niveau national. Des enseignants critiquent les sujets d’examen.

Les résultats nationaux du baccalauréat, 42,57%, session 2016, éblouissent. Les six provinces ont toutes enregistré une hausse du taux de réussite, d’environ 10 points. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MENSUPRES) évoque même une augmentation de 28,58% du taux de réussite, au niveau national et par rapport à la session 2015. 79910 ont réussi cette année contre 58000 l’année dernière.
Pour le cas d’Antana­narivo, c’est la première fois en 5 ans, qu’une augmentation des résultats a été constatée, passant de 50% en 2011, à 39% en 2015 et, 49,8%, cette année.
Le MENSUPRES, satisfait de cette remarquable amélioration des résultats, a reconnu les efforts des candidats. « Des correcteurs ont témoigné que même pour des matières ne présentant pas de problème, les notes des candidats ont été élevées », souligne le ministre de l’enseignement supérieur, Monique Rasoazananera.

Sujet peu recherché
Cet avis n’est pas partagé. Le jour de la délibération, pour la province d’Antananarivo, qui s’est tenue à l’université d’Anta­nanarivo, un correcteur a soulevé devant l’assistance, dont des représentants de l’université d’Antananarivo, qu’une certaine exigence devrait être appliquée, dans l’élaboration des sujets d’examen. Il les a jugés trop « commodes et peu recherchés ».
D’autres vont même jusqu’à dire que « le ministère a peut-être fait en sorte que les sujets soient faciles pour augmenter le nombre des admis ». «Même les candidats de la série A 2 auraient pu traiter le sujet d’examen de la matière Sciences de la vie et de la terre, pour la série D », a regretté un enseignant et correcteur de cette matière. Un point de vue partagé par quelques responsables de cette même matière.
Pour certains responsables des matières, où des erreurs de sujet ont été constatées, l’attribution des bonus a été également un facteur de l’amélioration du résultat de l’examen. « Les boni de 3,5 points semblaient être minimes, pourtant, un candidat peut avoir jusqu’à 14 points gratuitement, avec les coefficients. C’est pourquoi le taux de réussite pour la série D est élevée, atteignant les 52% pour Antananarivo », remarque un autre enseignant en Sciences de la vie et de la terre. Par conséquent, le niveau de certains de ces nouveaux bacheliers inquiète.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter