Actualités Régions

Université d’été : Une grande première pour Mahajanga

« Ecosystèmes littoraux et développement durable » est le thème de la première édition de l’Université d’été, organisée par l’Université de Mahajanga depuis hier et pendant quatre jours à la salle de réunion du restaurant La Promenade . Cinquante-huit communications orales, trente posters, un atelier sur un montage de projet ainsi qu’une table ronde sur l’assurance qualité seront organisés.

Les premiers résultats des travaux des chercheurs et d’experts malgaches qui ont travaillé dans le cadre du projet «Biodiversité du littoral malgache» et sur «L’énergie renouvelable et la biodiversité», seront présentés durant cette grande réunion. Travaux qui portent notamment sur l’importance du littoral de l’aire protégée complexe Mahavavy-Kinkony dans le développement éco-touristique de la région Boeny, les menaces sur les mangroves de Manompana en vue de leur gestion durable, l’impact du changement climatique sur l’incidence du paludisme dans le Nord-Ouest de Madagascar et tant d’autres séries de communication orale.

L’Université de Mahajanga est l’une des institutions qui veillent sur la protection du littoral. Et l’événement « Université d’été» est l’occasion de faire connaissance avec l’environnement le long du littoral malgache.

Les enquêtes menées depuis plusieurs décennies ont démontré que 70% des rivages mondiaux sont en recul. C’est ce qui explique la remontée actuelle du niveau de la mer, 15 cm au cours du siècle dernier et 50 cm pour le prochain, selon le GIEC. La prise de conscience du caractère limité des ressources littorales et marines est récente. Ainsi au niveau mondial, sur 4 500 aires protégées, 850 ont inclus une portion de littoral ou de mer (UICN 1999) et seul 1% des réserves de biosphère est littoral (MAB-Unesco).

Pour les pays du Sud, ce retard est encore plus manifeste et s’explique par le souci longtemps prioritaire d’exploiter les mers tropicales et la place majeure alimentaire, démographique, économique et sociale des activités halieutiques pour des pays en développement.

De ce fait, la conférence inaugurale a été axée sur le thème « Mahajanga et ses écosystèmes littoraux aux confins de l’histoire, de l’écologie et de l’anthropologie », présentée par le Professeur Antoine Zafera Rabesa.

Hier, une convention a été  signée avec le Centre national de Recherche océanographique . « L’université de Mahajanga ne pourra plus contourner l’internationalisation et devra se mettre à jour concernant l’Océanographie », conclut le Professeur Dianaraly Tiandaza Odilon.

 

 

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter