Politique

Présentation de la PGE : Le Parlement réclame des détails

À l’unisson. À croire que Rivo Rakotovao, président du Sénat, et Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, se sont donné le mot. Les deux chefs des institutions parlementaires ont demandé à Christian Ntsay, Premier ministre, un exposé « détaillé », du programme de mise en œuvre de la Politique générale de l’État (PGE). C’est la présidente de la Chambre basse qui a été la première à décocher la requête des députés.

« Monsieur le Premier ministre, nous estimons qu’il serait bien que vous entriez un peu plus dans les détails dans la présentation du programme de mise en œuvre de la Politique générale de l’État. Une présentation chiffrée, avec des paramètres qui nous permettrons de mesurer les performances du gouvernement lorsque le moment sera venu. Nous voudrions donc, que vous indiquiez le moment du début des projets, les travaux à faire et les objectifs à atteindre », déclare la dame au perchoir dans son discours d’ouverture de la session extraordinaire, à Tsimbazaza, hier matin.

Selon elle, cette requête cadre avec les ambitions de l’Assemblée nationale de recouvrer ses lettres de noblesse, notamment dans le contrôle des actions gouvernementales et l’évaluation des politiques publiques. À Anosy, le président de la Chambre haute a densifié la demande formulée par l’institution de Tsimbazaza.

« Vous allez développer la mise en œuvre de la Politique générale de l’État, nous nous attendons à ce que vous entriez davantage dans les détails. Certes, il s’agit d’un Programme général, mais cela aiderait d’avoir des paramètres qui nous permettrons de mesurer, critiquer et aider vos actions de développement, car c’est cela la séparation des pouvoirs qui est aussi complémentaire », décoche Rivo Rakotovao, en ouverture de la session du Sénat, hier après-midi. À l’instar de son pendant à Tsimbazaza, la Chambre haute défend également sa demande par un souci de pouvoir mieux contrôler les actions étatiques.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter