A la une Economie

Pénurie d’eau : L’eau achetée par litre dans les quartiers touchés

Dépassée, la Jirama a réagi à la colère des usagers en annonçant une nouvelle fois le recours aux camions-citernes immobiles.

Eteindre l’incendie. Fustigée de toute part par les usagers venant de plusieurs quartiers de la capitale, la Jirama se devait de réagir concernant la perturbation actuelle de l’approvisionnement de l’eau. Conscients de la « souffrance des abonnés », les responsables, emmenés par le ministre de l’Énergie, de l’eau et des hydrocarbures Vonjy Andriamanga, ont tenu une table ronde dimanche, pour trouver des solutions à cette situation, indique un communiqué de presse. « L’administration de la Jirama s’active dans la résolution du problème lié à l’approvisionnement en eau à Antananarivo et de ses environs », peut-on lire d’entrée.

Pour faire face à l’urgence, la compagnie va faire appel à des camions-citernes « immobiles », d’une capacité de 5 à 10m3 , dans les quartiers privés d’eau. L’eau y sera achetée par litre par les abonnés, contrairement à ce qui se faisait dans les précédentes démarches de ravitaillement. Le tarif n’a pas encore été communiqué, mais on sait que la Jirama va dépêcher une personne responsable en concertation avec les mairies et les fokontany, afin d’éviter les cohues.

Submergés

La situation actuelle de l’approvisionnement d’eau est loin d’être une surprise. Dans une interview accordée à nos colonnes en mai, le ministre Vonjy Andriamanga avait prévenu que l’eau est plus problématique que l’électricité. « Il est plus difficile de trouver des solutions pour l’eau. La vétusté et l’insuffisance d’infrastructures en sont les principales raisons », avait-t-il lancé, en ajoutant en marge de l’entretien, que c’est l’eau même qui se fait rare. Pour le cas d’Ambohimangakely, il avait fait savoir que les tentatives de forage qui avaient été menées n’avaient rien donné.

Motif d’espoir, le communiqué a indiqué que la nouvelle station de pompage à Amoronankona, d’une capacité de deux cent mètres cube par heure devraient être opérationnelle d’ici quelques semaines. Pour le long terme, la Jirama prévoit de poursuivre la recherche de sources d’eau exploitable. Dans ce sens, un projet de six forages à Ambohidrapeto a été évoqué, le test de débit étant programmé cette semaine. La construction de nouvelles stations de pompage ainsi que l’amélioration des réseaux de distribution d’eau dans la capitale sont prévues début 2020, sur financement de la Banque Européenne d’ Investissement.

Tolotra Andrianalizah