Politique

Gendarmerie nationale : Un document confidentiel détourné

Effronté. Selon les informations, le général Richard Ravalomanana, secrétaire d’État à la Gendarmerie nationale, est sorti de ses gonds lorsque le détournement d’un document officiel par l’un de ses hommes est découvert.

Il s’agirait d’une correspondance confidentielle adressée à l’officier général. Une missive qui rapporte les actes des « dahalo », mais surtout qui dénonce un réseau de voleurs de bovidés. Le gendarme mis en cause aurait eu accès à ce document alors qu’il a été transféré au service des doléances du secrétariat d’État. Il aurait alors contacté le principal accusé par la dénonciation pour lui soutirer de l’argent en échange du camouflage de l’acte confidentiel.

« Une enquête a tout de suite été ouverte lorsque nous avions eu vent de la manigance et découvert qu’il s’agissait d’une fuite en interne », confie une source auprès des bérets noirs. Le gendarme aurait été surpris alors qu’il allait faire une copie du document confidentiel pour le remettre à celui qu’il faisait chanter. Remis à la justice, il a été placé en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy. Sept autres éléments de la Gendarmerie nationale font également l’objet d’une poursuite judiciaire, ces derniers jours, pour cause d’acte délictueux.

« Je ne tolérerais aucune déviance. Je le répète à chaque fois que je m’adresse aux hommes, ce n’est pas le mauvais comportement de quelques-uns qui va entacher l’image de l’ensemble de la gendarmerie (…) », soutient l’officier général, contacté.