A la une Social

Aménagement des villes : Tana Masoandro inséré dans le projet Tatom

Au dernier moment. La version finale de 900 pages du projet d’extension des agglomérations d’Antananarivo et de Toamasina (TaTom) contient à son chapitre III, le projet de mise en place du sous centre urbain dénommé « Tana Masoandro». Un projet concocté par le président de la République Andry Rajoelina et annoncé depuis sa campagne présidentielle en 2018, visant à créer une nouvelle ville dans la rive ouest de la rivière Ikopa couvrant 1000ha. Il est prévu d’y construire des logements pour cent mille habitants et d’en générer deux cent mille emplois.

« Les premiers documents du projet TaTom ne soulignent pas du tout le projet Tana Masoandro. Il n’a pas été inclus dans les diverses études menées depuis près de trois ans. Grande est ma surprise en voyant ce chapitre où il est écrit une description complète du projet. Ce qui veut dire que Tana Masoandro recherche également des bailleurs comme tous les autres inscrits dans TaTom, pour ne souligner que le projet de mise en place d’autoroute reliant Antananarivo à Toamasina, coûtant près de deux milliards de dollars »,indique un technicien ayant suivi les étapes d’élaboration de ce projet avec les techniciens japonais.

Le projet Tana Masoandro recherche ainsi 199 millions de dollars. Le plan d’urbanisme est encore à formuler. Le rapport final du projet Tatom relate également que le projet Tana Masoandro inclura l’identification des routes tertiaires devant relier les autres centres urbains et routes locales et le remblayage de terrains dans les zones humides de 280ha, ainsi que l’acquisition des terres pour les zones commerciales et résidentielles.

Inondée

Le projet comprend la construction d’infrastructures de base telles que les routes, les installations d’approvisionnement en eau et électricité. La construction s’étalera sur cinq ans. Un projet de construction de voie artérielle primaire de 15km avec quatre voies entre le contournement de la RN4 et le centre suburbain d’Ampangabe y est envisagé. Cependant, la zone ouest de l’Ikopa est une zone sujette aux inondations et qui a protégé la commune urbaine d’Antananarivo des inondations dans le passé. « Les résultats de la simulation du programme intégré d’assainissement d’Antananarivo qui est en cours sont nécessaires afin de déterminer la superficie pouvant être enfouie. Pour l’instant, le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics (MAHTP) a décidé de préparer un décret pour sécuriser un terrain de 289 ha pour le développement de Tana Masoandro », relate la version finale du chapitre III relatif au Projet de développement d’une nouvelle ville dans l’agglomération d’Antananarivo.