Social

Ambohidahy : Ruée vers la demande de permis de conduire

La délivrance du permis de conduire biométrique bat son plein à Ambohidahy. Plus de dix mille dossiers ont été traités, en deux mois.

La file d’attente des demandeurs de permis de conduire biométrique est très longue au centre d’immatriculation (CIM) à Ambohidahy. Des centaines de personnes y font la queue, chaque jour ouvrable. Certaines sont sur place dès 4 heures du matin. Elles sont majoritairement composées de jeunes qui ont réussi leur examen de code et de conduite, au cours de ces derniers mois. Ces individus font partie de ceux qui n’ont pas pu obtenir le permis de conduire, suite à la suspension de la délivrance du document biométrique qui s’avérait faux, au mois d’octobre. « Cela fait neuf mois que j’attends impatiemment la délivrance de ce document qui m’autorise à conduire. On m’a proposé un travail de chauffeur de bus mais c’est impossible sans permis de conduire. Je suis, donc, sans travail pour le moment », déplore Simon Ravelomanana, un jeune rencontré sur place.

Autour de deux cent dossiers ont été reçus, jeudi, et trois cent vingt-quatre, vendredi. Au début de la reprise de la délivrance de ce document « valide », les demandeurs ont atteint plus de quatre cent, en une journée. Depuis le 25 mai, douze mille neuf cent vingt-neuf permis ont été délivrés, ainsi que trois mille deux cent cinquante sept cartes grises.

Gratuité

Quelques-uns sont étourdis. « On m’a demandé de payer une nouvelle fois 38 000 ariary, alors que j’ai déjà présenté la quittance qui prouve que j’ai déjà payé ce frais, au mois d’août 2018. Je ne veux plus circuler avec ce bout de papier qui remplace temporairement mon permis », se plaint Rafanomezantsoa, un jeune transporteur. Un responsable auprès du centre d’immatriculation souligne que seules les nouvelles demandes et les demandes d’extension de permis sont reçues et traitées, actuellement, et que les autres documents doivent attendre en janvier 2020 et ils seront faits gratuitement. « C’est la règle. Ceux qui sont pressés peuvent, toutefois, déposer leur dossier, mais en contre partie, ils doivent payer une seconde fois les frais », informe-t-il.

En outre, certaines personnes présentent une quittance « falsifiée ». Elles seraient facilement détectables. La direction générale du Trésor a sorti un nouveau format de quittance, avec un code QR. Ses agents vérifient un à un les reçus. Les dossiers qui comportent une fausse quittance seront rejetés.

En général, les permis de conduire biométrique sont délivrés, le jour même. Dans l’enceinte de l’établissement, plusieurs personnes qui ont déposé leur dossier dans la matinée, attendent leur rendez-vous de récupération du document, prévu pour l’après-midi. « Les dossiers sont traités et délivrés dans la journée. Ceux qui arrivent en fin de journée, vers 15 heures ou 16 heures, doivent revenir un autre jour. Leur rendez-vous ne doit pas dépasser les deux semaines qui suivent », souligne un responsable auprès du CIM.