Accueil » A la une » Toamasina – Un jeune tireur de pousse-pousse tué au couteau
A la une Faits divers

Toamasina – Un jeune tireur de pousse-pousse tué au couteau

La police recherche actuellement l’autre suspect

Un travailleur migrant, 23 ans, a mortellement été agressé au couteau, à Toamasina, dans la nuit de dimanche à lundi. Un suspect a été arrêté et sera présenté au procureur demain.

TRISTE sort d’un travailleur migrant, 23 ans. Originaire de Kelilalina Antsampanimahazo, du district de Faratsiho, il a été victime de vol et homicide dans la ville de Toamasina, au cours de la nuit de dimanche à lundi. Il a été tué à la fleur de l’âge.

Il était parti seul pour trouver un emploi dans cette ville qui lui a malheureusement réservé le pire. Il n’avait aucune famille là bas. Pas de domicile fixe, il devait donc louer et tirer un pousse-pousse pour se nourrir et subsister. Son meurtre est survenu un mois après son arrivée.

Des policiers l’ont trouvé lundi vers 5h du matin, dans une rue d’Ankirihiry. Il avait la poitrine en sang. Il respirait encore pendant un petit moment. Il a pu raconter à la police ce qui lui était arrivé.

Selon ses dires, il était sorti pour acheter du tabac après avoir replacé au garage son pousse-pousse.

Des malfaiteurs l’ont intercepté dans l’obscurité. Ils lui ont planté un bon coup de couteau dans le cœur.

Nié

Le jeune homme a succombé à ses blessures. Fouillé, il avait sur lui huit mille huit cents ariary qui n’ont pas été volés par ses assassins.

La police a remarqué la présence d’un suspect à cinq cents mètres de lui. Le quidam au vêtement taché de sang a été capturé et embarqué au commissariat. Le corps sans vie a été transporté en même temps à la morgue.

« Le défunt se dénommait, en fait, Pascal Randrianiaina. Puisqu’il n’avait personne pour veiller sur lui à Toamasina, la commune, la police et la direction régionale de la santé publique se sont chargées des funérailles. Il a été inhumé au cimetière de Manangareza jusqu’à ce que sa famille soit informée », a-t-on expliqué.

D’après les informations judiciaires, le captif a nié jusqu’au bout le crime qu’on lui impute. Il aurait dû être traduit au parquet lundi, mais le magistrat était absent. Sa garde à vue a été prolongée. Il sera ramené au tribunal local demain comme prévu.

La police a indiqué qu’un autre suspect a échappé au coup de filet. Elle est actuellement à ses trousses.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter