Accueil » A la une » Plateforme apiculture moderne – Le miel d’Antrema bientôt exporté
A la une Régions

Plateforme apiculture moderne – Le miel d’Antrema bientôt exporté

Antrema produit du bon miel prêt à être exporté.

La promotion de la filière apiculture moderne fait partie des objectifs du Plan de développement régional (PRD) de la région Boeny.

DEPUIS quelques années, les apiculteurs de la région Boeny se sont lancés dans la modernisation de leurs activités. D’un côté pour améliorer la quantité et la qualité de la production miel, et de l’autre pour devenir plus professionnels face à la demande du marché national et même international.

La première récolte pour le pôle Antrema, dans le district de Mitsinjo, membre de la Plateforme Miel Boeny, a permis d’extraire 1350 litres de miel cette année.

Une ruche produit environ une dizaine de litres. Le cycle de production est estimé entre 4 à 5 mois et ce, deux fois par an.

« La production de cette année pourrait diminuer en raison du changement climatique. Nous pensons élargir la filière jusqu’à deux mille ruches pour les prochaines années à venir », a déclaré un apiculteur du pôle Miel Antrema.

Aujourd’hui, trente-cinq artisans du secteur miel se consacrent à la profession à Malazasoa, et actuellement on compte cent trente-cinq ruches opérationnelles dans la filière.

Une convention est en cours d’élaboration entre les apiculteurs et une société d’exportation de miel implantée dans la capitale, pour une future exportation de la production vers l’extérieur.

Ces spécialistes ont été formés à la fabrication de ruches modernes, avec des rachis de raphia ou «Bao bao », l’année dernière. Le raphia est une espèce floristique éparpillée dans les zones essentiellement marécageuses périodiquement asséchées et inondées de la région.

Bio

Le gouverneur de la région Boeny, Mokhtar Andriantomanga, et les techniciens ,dont le directeur du Développement rural (DDR), Marcellin Randriambololona, ont effectué une descente dans le district de Mintsinjo pour constater l’avancée des activités de l’association des apiculteurs de Malazasoa à Antrema, Katsepy, le 5 juillet dernier.

« La promotion de l’apiculture moderne fait partie du plan de développement régional (PRD) de Boeny. Et les apiculteurs sont parmi les protecteurs de l’environnement car sans les forêts, le miel reste inutile », a déclaré le gouverneur. Il a exhorté les agriculteurs à tenir compte de la nature biologique du produit et de sa bonne qualité car il est unique et provient d’un arbre rare local appelé Tsifaka.

Les apiculteurs de la région Boeny sont repartis dans quatre groupes de pôles différents, à Mariarano et Boanamary, dans le district de Mahajanga 2, le pôle de Katsepy à Antrema pour le district de Mitsinjo, à Marosakoa et Andranofasika pour le compte du district d’Ambato-Boeny, et un autre groupe d’apiculteurs à Ankazom borona, situé dans le district de Marovoay.

La Plateforme est appuyée financièrement et techniquement par le Programme d’appui à la gestion environnementale (PAGE-GIZ) Boeny.

Cet appui a débuté en 2016 par le biais de différentes formations techniques suivies d’une dotation matérielle en apiculture adéquate, y compris des ruches modernes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter