Accueil » Social » Antananarivo – Le nouveau tarif de transport sème le trouble
Social

Antananarivo – Le nouveau tarif de transport sème le trouble

Les files d’attente aux arrêts de bus d’Antananarivo ville et des périphéries comme à Ivato, ou à Andoharanofotsy, ont été longues, hier. Plusieurs transporteurs urbains et suburbains sont entrés en grève. D’autres ont obligé leurs passagers à payer plus que le tarif annoncé, lundi soir. Ils étaient contre l’application du frais de transport, annoncé à l’issue de la rencontre entre les transporteurs et le chef d’État, Andry Rajoelina.

600 ariary n’auraient pas été le tarif que les transporteurs, dont les membres de bureau de l’Union de coopérative de transport urbain (UCTU) qui se sont concertés avec le président de la République, ont convenu. Ils réclament un tarif de 700 ariary. « C’est le prix convenable pour couvrir nos dépenses en terme de carburant. Ce n’est pas la peine de travailler s’il n’y a pas de bénéfice. », boudent des transporteurs urbains.

Le torchon brûle entre eux. « Nous n’avons pas été consultés ! », assène un responsable de la ligne H, reliant Ambodivona et Sabotsy Namehana. D’autres iraient jusqu’à supposer que les représentants des transporteurs ,qui ont rencontré le chef d’État à Ambohitsorohitra, ont accepté cette hausse de 100 ariary, avec une mallette en contre partie. Une supposition que dément formellement le vice président de l’UCTU, Jean Emile Rakotonirina. « Nous avons fait tout notre possible pour que le tarif de 700 ariary passe. Mais le chef d’Etat a insisté sur 600 ariary pour l’intérêt de la population. Il a cependant promis qu’une nouvelle hausse pourrait être discutée, en fonction de l’évolution de la situation.», indique ce transporteur.

Des altercations ont également eu lieu entre transporteurs et passagers. Ils refusaient de payer le surplus que réclamaient des chauffeurs et des receveurs. « 600 ariary, c’est déjà trop cher pour nous. Et ils veulent qu’on paye 700 ariary ? », se plaint un passager.

Fidy Rakotoarimanana, président de l’Union de coopérative de transport suburbain (UCTS) précise que le tarif est de 600 ariary pour les lignes urbaines. Mais il augmentera de 20% pour les lignes suburbaines.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter