Accueil » Magazine » Nomination – Des responsables de la lutte contre l’épidémie déchus
Magazine Santé

Nomination – Des responsables de la lutte contre l’épidémie déchus

Deux responsables dans la lutte contre l’épidémie de covid-19, auprès du ministère de la Santé publique, sont déchus. Le premier est le Dr Armand Rafalimanan­- tsoa, directeur de la Veille sanitaire, de surveillance épidémiologique et riposte (DVSSER). Le second est le Pr Lova Randriamanantsoa, directeur du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Andohatapenaka, un centre de traitement de la covid19. Aucun responsable du ministère n’a été joignable pour donner des explications sur ces limogeages en pleine épidémie.

La décision a estomaqué plus d’un. Le directeur de la DVSSER est remplacé par le Dr Manuella Christophère Nivoarisoa Vololoniaina, et le directeur du CHU d’Ando­- hatapenaka par le Pr Enintsoa Nasolotsiry Raveloson. Le Dr Sahondranirina Pâquerette Hanitriniala, quant à elle, est nommé directeur du Centre national de transfusion sanguine. Son prédécesseur, le Pr Zely Arivelo Randriamanantany, a été nommé directeur général de la Fourniture de soins, depuis plusieurs mois.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » Grain de sable  » ! On pourrait facilement parier que ces changements ont un lien incontestable avec la gestion de la pandémie . Nous sommes dans pays où la transparence n’est pas la première des vertus avec la gestion de cette crise sanitaire . Il faudrait encore donc faire avec à la loi de l’omerta surtout que les concernés hésiteront certainement à faire « carte sur table » les motifs réels de leurs exclusions . Toutefois des indices plus qu’inquiétants peuvent orienter les spéculations . Le premier Médecin est apparemment un épidémiologiste au ministère . Le président de la république a évoqué un pic de l’épidémiologie vers fin août d’après un avis d’experts en Médecine ?! On ne sait pas si on a bien sous-pesé la portée psychologique dévastatrice d’une telle affirmation au niveau de la population .Le deuxième Médecin était en poste dans une structure hospitalière en charge du traitement des malades du covid 19 . Il serait intéressant de savoir s’il y aurait un lien avec les essais cliniques auprès des malades avec le CVO gélule dont le dosage efficace est en cours de tâtonnement . Nous n’allons pas encore entrer en polémique avec le chef d’état mais affirmer devant des millions de téléspectateurs que le CVO en tisane a permis de guérir 60 patients leur évitant d’avoir les formes graves de la maladie est plus que maladroit car sur quels critères scientifiquement établis on s’aventure à donner de telles affirmations . Le plus grave c’est de traiter les gens ayant des symptômes avant un test positif . On oublie que les manifestations cliniques du covid 19 ressemblent beaucoup à celles de la grippe en dehors du perte de l’odorat et du goût . Les soignants qui acceptent de telles démarches thérapeutiques insensées sont de « vrais dangers » publics .
    On incite donc tous les professionnels de santé qui tiennent encore à la déontologie et à l’éthique d’adopter une attitude de défiance vis à vis de cette attitude Médicale prônée irresponsable qui mettra à mal la conscience et le serment à exercer le métier .

Voir aussi