Faits divers

Mangidy Ikalamavony – Un Guinéen et trois Malgaches accidentés décèdent

Des personnes derrière le camion endommagé, lors  de l’opération de secours des victimes.

Un camion chargé a fait un accident, hier, à Mangidy Ikalamavony, tuant quatre de ses passagers. Quatre blessés graves sont à l’hôpital.

Lourdes pertes en vie humaine. Un Guinéen prospecteur de pierres précieuses, une femme pasteur, une autre passagère et le chauffeur du camion accidenté, hier à 5h du matin, sur la RN42, reliant Ikalamavony à Fianarantsoa, sont morts sur le coup. Les trois dépouilles ont pu être retirées du véhicule et transférées dans les locaux de la mairie de Mangidy, mais le conducteur reste fixé sur son siège. En fin de matinée, la gendarmerie était toujours en train de chercher d’autres moyens pour l’extirper.
Quatre autres voyageurs gravement blessés ont été pris en charge à l’hôpital. Leur pronostic vital serait engagé, d’après les informations reçues dernièrement.
Ce drame s’est précisément produit sur un pont en bois, à deux cents mètres de l’hôpital de Mangidy, une commune située à vingt-cinq kilomètres en partant d’Ikalamavony. Et pour cause, le poids lourd de marque Mercedes 1513 était chargé de douze tonnes de riz d’un collecteur, destinées à Fianarantsoa. Sur les circonstances, une partie de la passerelle que ses roues droites devaient emprunter s’est effondrée. Du coup, le camion s’est brutalement incliné avant de tomber en chute libre et s’encastrer en bas. Il a carrément été endommagé.

Rescousse
En un rien de temps, les villageois se sont rués vers les lieux pour porter secours aux victimes. À la seconde, les gendarmes sont également venus à la rescousse. Ils ont mis quelques minutes pour dégager d’abord les tonnes de riz avant de fouiller les rescapés, ainsi que les défunts, selon les témoignages des habitants locaux.
Puis, la gendarmerie a procédé au constat, faisant état d’importants dégâts matériels, comme l’a expliqué le chef de poste avancé local, au téléphone.
« Des Africains sont déjà arrivés sur place pour préparer le transport du corps de leur collègue guinéen vers Antananarivo. Ils travaillent dans le district depuis des mois comme acheteurs de pierres », indiquant-il. « Par ailleurs, nous attendons les familles des autres victimes à la mairie», poursuit-il.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter