Accueil » Social » Mines de Mica – Le nombre d’enfants mineurs augmente
Social

Mines de Mica – Le nombre d’enfants mineurs augmente

Près  de  onze  mille  enfants  travaillent  dans  les  mines de  mica  dans  le  Sud.

Ils sont près de onze mille enfants à travailler dans les mines de Mica dans la partie Sud de Madagascar à savoir la région Anosy, Androy et Ihorombe en 2019. À l’heure actuelle et selon le rapport «Child Labour in Madagascar’s Mica Sector (2019)» de Terre des Hommes Nederlands et SOMO. Des enquêtes récentes auprès du secteur privé du mica malgache ainsi que le développement de la situation socioéconomique récent, tels que la sécheresse et la Covid-19, menées par le même ONG et SOMO suggèrent que ce nombre pourrait être considérablement plus élevé.

« Les causes fondamentales de cette situation sont la pauvreté, la précarité ainsi que le manque de services sociaux de protection et bien évidement la sècheresse dans le Sud », constate Lalalison Razafintsalama, consultant au niveau de Terre des Hommes Netherlands. La grande partie des mineurs dans les gisements de mica sont constitués de paysans et agriculteurs. Avec une source de revenus de très limitée et en dessous du seuil de la pauvreté, ces agriculteurs travaillent dans les mines de mica durant la saison sèche. « Le ménage travaille souvent ensemble : les pères et les adolescents creusent des mines et extraits du mica, tandis que les mères et les jeunes enfants les portent, les classent et ramassent de la feuille de mica. Un collecteur vient ensuite acheter le Mica ramassé», enchaine le responsable. Le revenu des sites miniers peut varier de 1 000 Ar (0,27 USD) pour la collecte de mica de ferraille à 11 250 Ar (3,01 USD) pour l’exploitation minière par adulte par jour. Les enfants peuvent gagner beaucoup moins. « La filière est très peu règlementée puisque sur les treize mines visités en 2019, seulement deux ont des permis valides », s’étonne le consultant.

Des actions concrètes

Terre des Hommes Nederlands (TdH NL), en partenariat avec d’autres partenaires internationaux et locaux, travaille contre le travail des enfants plaide à l’élimination du travail des enfants dans le secteur du mica de Madagascar. Pour se faire, cette ONG, la Journée mondiale contre le travail des enfants le 12 juin 2022 sera l’occasion de lancer la campagne TheClockisTicking , TdH NL qui appelle le public à signer une pétition demandant aux dirigeants mondiaux de faire geste immédiat cette campagne.

Elle vise à diffuser des actions de sensibilisation sur le travail des enfants par le biais d’un manifeste invitant les dirigeants mondiaux à agir et à encourager les entreprises à rejoindre le Responsible Mica Initiative (RMI). « . On peut constater que le travail des enfants dans les mines n’a cessé ces dernières décennies. Il ne reste plus que trois ans avant que l’engagement pris en 2015 pour l’élimination du travail des enfants dans les mines ne prenne fin.Une pétition en ligne du public vise à plaider pour l’intensification des efforts des dirigeants signataires dont Madagascar afin de protéger ces enfants travaillant dans ces mines », indique Tsinjo Rahaingoarivelo, directeur de programme au sein de l’ONG Terre des Hommes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter