Economie

Détergents – Droits de douanes additionnels après 26 juin

Un an. Il aura fallu un an après l’ouverture officielle de l’enquête sur l’importation de détergents en poudre pour entrevoir enfin les mesures définitives à cet effet. D’après les explications du DG de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales, Barthélémy, le processus en est actuellement à la phase de consultations au niveau des pays exportateurs. «Des consultations ont déjà été menées dans ces pays seulement, ils avaient encore jusqu’au 26 juin pour négocier» lance-t-il. C’est à partir de toutes les consultations qui ont été menées à Madagascar et à l’étranger qu’on pourra définir les droits de douanes additionnels et les produits qui seront frappés par ces droits». En plus des détergents en poudre, les couvertures, les pâtes alimentaires et plus récemment les boites de lait concentré sucré importés sont sous le coup d’une enquête de l’ANMCC. Ainsi, il a fait savoir que les mesures définitives sur les détergents devraient être connues quelques jours après le 26 juin. Des mesures provisoires auraient dû être appliquées depuis le 15 janvier, mais cela n’a jamais pu se faire. À cet effet, 39% de droits additionnels ont été préconisés pour les détergents.
Pour ce qui est de l’inscription de ces droits additionnels dans la loi de finance rectificative, Barthélémy a fait savoir que la loi de finance initiale a déjà prévu des dispositions permettant le perception de ces droits additionnels le moment venu.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Le droit de douane ou tarif douanier est un impôt prélevé sur une marchandise importée lors de son passage à la frontière. Ces droits peuvent être forfaitaires ou représenter un pourcentage du prix . Il constitue l’un des principaux instruments du protectionnisme : en rendant plus chers les produits étrangers importés, cette pratique cherche à en décourager la consommation et à favoriser les industries locales. Il est utilisé pour favoriser l’industrialisation par substitution aux importations.