Social

Circulation – Les embouteillages tétanisent Antananarivo

Sans issue. « Je suis partie de chez moi, à Ambohi­trarahaba, vers 7 heures du matin, comme d’habitude. Mais il m’a fallu plus de trois heures pour arriver à mon bureau à Antanimena. La circulation a été bouchée à Anala­mahitsy, à Ivandry, à Ankoron­drano, jusqu’à Antanimena. Comme je suis enceinte, je n’ai pas pu terminer mon trajet à pied. Je suis, donc, arrivée tard dans mon lieu de travail », témoigne Kristina Andrianarivahy. Rentrer au bureau avec une heure, voire, deux heures de retard, cela est arrivé à beaucoup de personnes travaillant dans la ville d’Antananarivo, hier. Des embouteillages ont paralysé la capitale de partout. Comme le raconte cette femme, les bouchons s’étendaient d’Analamahitsy ou de Tsaramasay ou d’Andra­nobevava à Antanimena, mais encore d’Analakely, d’Ampan­drana à Antani­mena.

Des travaux de bitumage sont en cours à Antanimena, engendrant ainsi des bouchons de plusieurs kilomètres, toute la journée. Deux semaines, c’est le délai indiqué par la commune urbaine d’Antananarivo pour effectuer ces travaux. Du côté de Mahazo-Ankadindramamy, la circulation est aussi obstruée. Depuis une dizaine de jours, aujourd’hui, une seule voie est ouverte aux véhicules dans cet axe, suite aux travaux de réfection des routes nationales à la sortie de la ville. Les usagers de transport en commun se plaignent. « J’ai été obligé de faire à pied le trajet Ambodivona-Mahazo, hier (ndlr : mardi) pour rentrer, car avec l’embouteillage, il n’y a pas beaucoup de véhicules qui travaillent, surtout en fin d’après-midi », raconte Nandrianina. Sur cette RN 2, il faudra encore patienter jusqu’au 28 juin, date de fin de travaux indiquée par la CUA. « N’est-il pas possible de faire les travaux la nuit ? . Ces embouteillages engendrent de grosses pertes, surtout pour nous transporteurs », sollicite Njaka Rama­nantsoa, chauffeur de bus.
Le chef d’Etat Andry Nirina Rajoelina a promis la construction de pont « fly-over », pendant, sa propagande. Il est plus que temps de passer à la réalisation.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter