Accueil » Economie » Monde rural – L’élevage souffre des crises successives
Economie

Monde rural – L’élevage souffre des crises successives

Un exposant explique à des visiteurs de son stand, comment élever les lapins.

Une première. Aucun discours officiel n’a marqué l’ouverture de la treizième édition de la Foire de l’élevage et des productions animales, FEPA, à Nanisana. « Nous avons invité des membres du gouvernement à venir à la FEPA, ils seront accueillis avec tous les honneurs dus à leur rang » précise Rabearivelo Andriamana­- narivo, président du Malagasy professionnels de l’élevage, MPE, organisateur depuis toujours de la FEPA, pour fermer cette parenthèse.

Une dérogation aux traditions qui n’a pas perturbé pour autant la bonne organisation de la FEPA. « L’affluence du premier jour a dépassé nos attentes » remarque le président du MPE. 90 exposants répartis dans 130 stands attendent les visiteurs. Ils vont découvrir un air de campagne en plein ville. Où les saucisses et koba de Talata­volonondry , servis à chaud, constituent une coupe-faim de premier choix. Les huiles essentielles, le miel, les thons fumés tiennent aussi le haut du pavé. Sans compter les vedettes de la basse cour que sont les incontournables volailles.

Avant de déplorer que « comme tous les autres maillons des rouages économiques, l’élevage a aussi subi et enduré les méfaits induits de la crise sanitaire, le passage des cyclones, la guerre en Ukraine. Les prix des intrants et tous les autres produits nécessaires le long de la chaîne des valeurs, ont connu une hausse conséquente. Par contre, le pouvoir d’achat des consommateurs s’effrite d’un jour à l’autre. Dans ces conditions, il devient compliqué de retrouver l’équilibre du seuil de rentabilité ».

Le MEP est une association interprofessionnelle, spécialiste de l’élevage à cycle court qui s’autofinance. Il accompagne les éleveurs et les autres intervenants de la filière par des formations, des conseils et encadrements techniques. Cela depuis vingt sept ans. Le MEP compte mille membres actifs et a vu passer sous sa férule des milliers de bénéficiaires de ses précieuses assistances.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter