Accueil » A la une » Fraudes-Corruptions-Détournement : L’ARAI va sévir fermement
A la une Politique

Fraudes-Corruptions-Détournement : L’ARAI va sévir fermement

Aimé Rasolofonharimanana, DG de l’ARAI, lors de ses explications, hier à Ambohijanaka.

Aucune pitié ni état d’âme ! Le nouveau directeur général de l’Agence de Recouvrement des Avoirs Illicites (ARAI), Aimé Rasolofoharimanana l’a annoncé hier, à l’endroit des auteurs de corruption, de détournements et de malversations financières.

FRAÎCHEMENT promu à sa nouvelle responsabilité, Aimé Rasolofoharimanana a été, avant sa nomination par le conseil des ministres qui s’est tenu avant-hier, prési­dent au premier degré du Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo.

Intervenant en marge de la présentation par le Samifin (Service des renseignements financiers et de lutte contre le blanchiment d’argent) de son rapport d’activités de l’année passée qui s’est tenue hier à Ambohijanaka, il annonce ainsi la couleur : « Des ordonnances ont déjà été émises par le PAC, mais leur mise en œuvre demande du temps, car il y a une procédure légale à respecter à cet effet. L’ARAI n’attendra pas cependant l’aboutissement de cette procédure, mais s’attèle déjà à son travail. Je sais que de nombreux dossiers sont concernés par ces ordonnances et nous commençons déjà à les éplucher… ».

Les dossiers en question, d’après toujours le DG de l’ARAI, portent sur des affaires de corruption, de détournement de deniers publics, de fraudes et d’autres malversations perpétrées par des esprits malintentionnés. Il s’empresse toutefois de préciser : « Il n’y aura aucune pitié ni état d’âme dans le traitement de ces dossiers ».

Du pain sur la planche

À titre indicatif, Aimé Rasolofoharimanana a mentionné que lesdites ordonnances édictent des mesures de saisie de véhicules et de fermeture de comptes bancaires. Au total, il y aurait près de cinq cents comptes à fermer et des centaines de véhicules à saisir. Du pain sur la planche donc, car l’agence a affaire à de l’argent et des véhicules qui auraient été acquis illicitement par leurs détenteurs et qu’il faudra donc tout éclaircir dans les plus brefs délais.

Le DG de l’ARAI précise en attendant, ne pas encore savoir la valeur totale de l’argent en banque, ni le nombre exact des véhicules. « Mais, les ordonnances du PAC vont certainement nous aider dans l’accomplissement de notre mission », a-t-il souligné. Et d’ajouter : « Nous sommes actuellement en train d’élaborer une deuxième stratégie nationale de lutte contre la corruption, qui met l’accent sur le renforcement des sanctions en cas de corruption et de détournements de fonds. Le PAC et un système spécial de détention ont émergé de cette stratégie. Cependant, le PAC a eu du mal à atteindre les objectifs fixés dans la stratégie nationale de lutte contre la corruption en raison de l’aspect infrastructurel de savoirs saisis illégalement. Nous avons dû travailler avec d’autres institutions, comme le Bureau indépendant de lutte contre la corruption (Bianco). Bienvenue à l’ARAI ! Il y a beaucoup de travail à faire ».

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ce nouveau DG aura t-il toute la latitude et la capacité pour agir et sévir ? Par cette nomination au forceps on entend bien que le régime a eu la main forcée et qu’il fera tout pour mettre les bâtons dans les roues surtout si on titille leur manitou grand sponsor attitré pour les présidentielles !