Accueil » Faits divers » Détournement dans la Sofia – Seize maires en exercice jetés en prison
Faits divers

Détournement dans la Sofia – Seize maires en exercice jetés en prison

Des  maires  élus  dans  la  région  ne  cachent  pas  leur  inquiétude et  dénoncent  une  chasse  aux  sorcières.

Des maires des plusieurs communes de la région Sofia sont incarcérés à la prison de Marofoto à Mahajanga. La plupart d’entre eux sont poursuivis pour manquement dans la tenue des comptes de leurs communes respectives.

DES élus en prison. Une série d’incarcérations de maires suscite des remous dans la région Sofia. Selon les dénonciations d’une native de cette région, candidate malheureuse lors des dernières élections présidentielles, seize maires, dont la plupart ont été élus dans des communes rurales, sont actuellement incarcérés. Après avoir été traduits devant le pôle anticorruption de Mahajanga, bon nombre d’entre eux, poursuivis pour faute de gestion, suspicion de détournement, ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centre de Marofoto, dans la ville des fleurs. Les poursuites ont été engagées suite à des descentes effectuées par l’inspection générale de l’État auprès des structures décentralisées, et des manquements ont été mis à nu. La plu – part des districts de la région Sofia sont concernés par ce phénomène de mise en prison de maires en exercice.

Perpétuité

Parmi eux, quelques-uns sont en revanche incriminés dans des affaires de délits de droits communs. Des élus arrimés au régime en place, ayant remporté les élections sous la bannière de la plateforme politique Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina figurent parmi ces maires écroués, ainsi que des maires indépendants ou ayant été présentés par d’autres partis politiques. La dénonciation relate des poursuites engagées dans le courant de l’année 2021 qui se poursuivent jusqu’ à maintenant. Des institutions de l’État ont été tout récemment informées de cette réalité et ont respectivement reçu les doléances s’y rapportant. Parmi ces prévenus figurent le maire de la commune rurale de Port Bergé II. Son incarcération est l’aboutissement d’une investigation conduite par le Bureau Anti-Corruption (BIANCO). Selon les informations communiquées, un manquement dans la tenue de la caisse et des affaires auprès de la commune est à l’origine des poursuites.

Au mois de décembre, le maire d’Anjiabe Mandritsara a été pour sa part condamné à perpétuité. Il a été accusé dans une affaire de meurtre commis au mois d’octobre 2021 dans laquelle il a été identifié comme étant le commanditaire. Traduits devant le parquet, ses cinq coaccusés, placés sous mandat de dépôt, ont tout fait pour le disculper à l’audience mais il n’a pas pour autant échappé à la condamnation. Toujours au mois de décembre, dans le district de Mandritsara, le maire d’Antsoha Mandritsara a été à son tour jeté en prison. Celui-ci a été inculpé dans une affaire de détournement de deniers publics. Le phénomène continue à faire tache d’huile selon les dénonciations qui fusent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter