Economie

Secteur minier – Les permis miniers remis sur la table

Le  ministre  Fidiniavo  Ravokatra parle d’une reprise de dialogue encourageante.

Le ministre des Mines et des ressources stratégiques a rencontré les opérateurs du secteur ce début de semaine. C’est la première rencontre depuis le début de la crise sanitaire.

«Contrairement aux autres secteurs, le secteur minier peut contribuer à la relance économique même en ces temps troubles », a indiqué le ministre Fidiniavo Ravokatra à l’issue de la rencontre avec les opérateurs du secteur minier. Le ministre s’est réuni tour à tour avec les opérateurs des grandes mines et des opérateurs nationaux. « Le but de la rencontre est de trouver une solution commune à la situation pour relancer le secteur et l’économie en général. D’une manière générale, les opérateurs veulent pouvoir travailler. Les opérateurs nationaux souhaitent la régularisation de leurs activités. Pour les grandes mines, le traitement des permis miniers a été abordé », a-t-il expliqué.

Sur ce point, le ministre a fait savoir qu’il y a des investisseurs qui sont bloqués dans leurs démarches à cause de la suspension de l’octroi du précieux sésame. « La question du comment se pose toutefois, tempère le ministre. Certes nous avons encore un cadre légal pou r faire fonctionner le secteur mais nous ne pouvons pas donner les permis à tout va. Ce sera au gouvernement et au conseil des ministres de décider ».

Dialogue

« La reprise du dialogue est importante », a souligné pour sa part le président de la Chambre des mines Jean-Luc Marquetoux. Il est également d’avis que le secteur minier peut prendre une place prépondérante dans le processus de relance de l’économie malgré un marché international impacté par la conjoncture. Dans ce sens, le cadre légal du secteur avec le code minier et la loi sur les grands investissements miniers ont été évoqués. Fidiniavo Ravokatra a souligné que le principal défi du gouvernement est d’avoir un cadre légal qui soit à la fois incitatif et bénéfique pour le pays.

La rencontre a également été une occasion pour les grands opérateurs de rappe­ler leur engagement auprès du gouvernement dans la lutte contre la propagation du virus. La sauvegarde des emplois et le soutien aux entreprises ont également été discutés. Sur ce point, Jean-Luc Marquetoux a indiqué que la Chambre des mines a eu des réponses encourageantes et qu’elle espère que le dialogue va se poursuivre entre les opérateurs et le ministère de tutelle.