Politique

48ème anniversaire du 13 Mai 1972 – Une commémoration assombrie par le Covid-19

Le 48ème anniversaire de la manifestation estudiantine du 13 mai 1972 tombe pendant la période de confinement cette année. L’interdiction de rassemblement des personnes dans les lieux publics assombrit la commémoration d’une date aussi mémorable dans l’histoire de Madagascar. Hier, la Préfecture d’Antananarivo n’a reçu qu’une demande d’autorisation pour la commémoration de ce jour, celle de Willy Razafinjatovo. Vu la situation d’exception, une modification s’impose au niveau de la procédure. Le Centre de commandement opérationnel du Covid-19 (CCO) à Ivato est seul habilité à délivrer l’autorisation de rassemblement. Ainsi, la Préfecture a renvoyé le demandeur à s’adresser aux responsables du CCO. Joint au téléphone, le coordonnateur du centre, le général Elack Andriakaja d’expliquer « c’est la Commune urbaine d’Antananarivo et la Préfecture qui décident au sujet de la manifestation dans la ville».

Toutefois, le collectif des soixante-douzards, Me Willy Razafinjatovo et consorts, entendent procéder au dépôt de gerbes devant la place du 13 mai à Analakely. La rencontre entre la génération des étudiants à l’époque aura lieu ce jour vers 10 heures devant le parvis de l’hôtel de ville, a-t-on appris. « Avec ou sans autorisation, le rendez-vous ne sera pas annulé car le dépôt de gerbes ne nécessite pas une autorisation. À peu près vingt membres seront présents pour éviter le dépassement du nombre autorisé », explique Me Willy Razafinjatovo, joint au téléphone.

Cependant, la politicienne Lalatiana Ravololomanana, fondatrice du parti Manda ho an’ny firaisam-pirenena qui est toujours partante pour honorer les martyrs du 13 mai 1972, a choisi de se focaliser sur la distribution des aides humanitaires pour les familles vulnérables, ce jour. « Je n’oublie pas la commémoration mais vu que nous sommes en état d’urgence sanitaire, je suis occupée au suivi du Tosika Fameno au sein des arrondissements. Mon agenda est très chargé demain (ndlr : ce jour). La descente sur terrain s’enchaîne après différentes réunions », a indiqué Lalatiana Ravololomanana.

Chaque année, des politiciens viennent nombreux pour commémorer la date du 13 mai 1972 à Analakely. C’est le lieu de rencontre des opposants pour contester l’idéologie du régime en place face aux diverses restrictions vis-à-vis du principe de la démocratie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter