Culture

Humour – César Legrand et Sombiniaina amusent grands et petits

Cesar Legrand et Sombiniaina régalent le public de l’IFM Analakely de leur humour taquin.

Deux jeunes talents de la scène humoristique qui sont à suivre de près. C’est à la fois timide de conquérir pour la première fois, de leur talent, la scène de l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, mais à la fois assez confiant et extraverti pour assurer la bonne humeur du public de tous âges, que César Legrand et Sombiniaina se sont découverte. Samedi après-midi, c’est dans une salle copieusement remplie que les deux jeunes humoristes nous ont amusés de leurs bonnes blagues, ainsi que de leurs taquineries diverses envers la société actuelle.
Dans le cadre du « Lapihazo » initié par l’IFM Analakely qui permet essentiellement aux jeunes talents de faire valoir leur création, le duo d’humoriste n’a pas démérité en assurant un show à la hauteur de leur talent. Profitant amplement de ce que leur a offert cette grande scène de la capitale, César Legrand et Sombiniaina n’y sont pas allés de main morte pour réjouir le public. D’entrée, on reconnait bien à travers eux cette jeune génération amateur des sketchs de Gad Elmaleh ou autre Kev Adams. Le fait est qu’en duo ou en solo en se relayant sur la scène, les humoristes ont soigné le côté artistique de leurs prestations. Les blagues s’enchaînent alors à travers des petites saynètes amusantes et théâtrales, en caricaturant surtout la vie estudiantine, les émissions de télévision et les jeunes en général, tout en jouant des personnages. « On aime se moquer de tout et de rien, mais le tout en étant toujours respectueux d’autrui. Notre but étant avant tout de divertir et non de pervertir » confie Sombiniaina au détour d’une vanne. Ainsi, même si le public l’espérait, aucune blague salée n’était au répertoire de nos deux humoristes pour l’occasion, du moins pas encore. Applaudissant et ricanant à presque à chaque phrase et pique lancé par César Legrand et Sombiniaina, on peut dire que le public ait été séduit par cette dernière édition du « Lapihazo » à l’IFM Analakely.